Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : le concours agricole de Tamatave

À l’heure où paraissent ces lignes, le Concours agricole bat son plein, et son succès a dépassé de beaucoup les prévisions les plus optimistes.

Le fait suivant en donnera une idée. Dès la première heure, les parcs destinés aux bovidés se sont trouvés insuffisants, au point que ces animaux couvraient tout le champ des courses depuis la Prison jusqu’au Boulevard Galliéni.

À notre prochain numéro des détails.

En attendant, toutes nos félicitations aux organisateurs et notamment à notre très sympathique Administrateur-Maire qui en a eu l’initiative.

Nouvelles de Ste-Marie de Madagascar

Service postes et télégraphe de Tamatave. – Depuis assez de temps qu’on nous traitait en quantité négligeable, nous avons pu voir mettre fin aux manques de renseignements dont souffraient les commerçants et les industriels sur la marche des courriers de France et annexes de Madagascar. C’est ainsi que nous avons fait intervenir la haute bienveillance de notre nouveau Gouverneur Général.

À la date du 26 août courant, notre Doyen a signalé à M. Merlin par télégramme la négligence apportée à aviser le public St-Marien sur l’arrivée du Sidon en rade de Tamatave le 23 août sans donner la moindre information au service postal de Ste-Marie et il en était de même pour tous les autres courriers. Le 27 août, toute satisfaction nous a été donnée par ordre supérieur, ce dont nous ne saurions assez remercier notre nouveau Gouverneur Général.

Riz de la Grande Île. – Encore une singulière histoire sur le compte de certains fonctionnaires du district de Fénérive. Depuis plus d’un mois, interdiction était imposée aux détenteurs de riz de Fénérive, Manantsetra, Manakatafa et Soanierana d’exporter ce produit sur Ste-Marie seulement. Mais aucun empêchement pour expédier sur Tamatave. En vérité, en vérité, je vous le dis, il était temps que notre distingué Gouverneur Général, M. Merlin, soit mis au courant du procédé administratif de ces ronds de cuir indésirables, car le coup de balai a fait justice en proclament toute liberté d’exportation de riz sur Ste-Marie.

Correspondant.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.