Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Etudes supérieures : 73% des bacheliers devront intégrer les universités privées

Etudes supérieures  : 73% des bacheliers devront intégrer les universités privées

Plus de 55.000 nouveaux bacheliers, soit 73% de ceux qui viennent d’empocher leur diplôme de baccalauréat cette année, n’auront plus la chance d’intégrer les universités publiques faute de capacité d’accueil suffisant pour tous les nouveaux étudiants.

L’heure n’est plus à la fête ni aux vacances pour les nouveaux bacheliers. Ces derniers devraient se concentrer d’ores et déjà aux préparatifs de leurs études supérieures, notamment ceux qui comptent intégrer les universités publiques dans la mesure où la concurrence est rude. Sachant que sur les quelque 75.000 admis, seuls 20.000 peuvent être reçus au sein des six universités publiques, dont l’accès est conditionné par la méritocratie, notamment par voie de concours ou sélection de dossier. L’université d’Antananarivo n’est pas sortie du lot et fait face au manque de capacité d’accueil, qui n’arrive pas à recevoir les nouveaux bacheliers dans sa circonscription, au nombre de plus de 33.000 alors que ses infrastructures ne lui permet pas de recevoir chaque année pas plus de 10.000 étudiants. Les intéressés, qui devraient se lancer aux préparatifs des différents concours d’entrées au sein des écoles et facultés de ladite université, pourraient se renseigner sur les offres qui leur conviennent à l’occasion du Salon de l’étudiant qui se déroulera du 6 au 8 septembre prochain, a-t-on appris lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ankatso.

Les universités annexes deviendront autonomes

L’université ne reste pas les bras croisés face à une telle contrainte en développant le concept d’université de proximité. A ce propos, les universités annexes implantées dans deux régions (Vakinakaratra et Itasy), ont permis de donner une chance aux jeunes de ces régions de poursuivre leurs études supérieures en suivant des formations qui répondent aux besoins de développement dans ces localités, dont l’agriculture ou encore l’énergie renouvelable. Ces établissements, implantés à Antsirabe et à Soavinandriana peuvent respectivement accueillir 1500 et 700 étudiants.

En vue d’optimiser leur développement et améliorer davantage la qualité de l’enseignement, ces universités annexes deviendront autonomes à partir de la prochaine année universitaire. «Ce statut leur permet d’avoir des budgets autonomes, et par ricochet des enseignants responsables de parcours à eux seuls si des enseignants de l’université-mère y ont été envoyés en mission avant», a fait savoir le Président de l’université d’Antananarivo. Ces enseignants, qui viennent d’être formés, sont d’ores et déjà opérationnels. L’université a fait des demandes pour l’implantation d’université annexe dans d’autres régions, dont à  Mantasoa et Anjozorobe, pour répondre aux besoins de la population locale et environnante.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.