Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Recensement de la population : le calendrier du dénombrement reporté

Recensement de la population  : le calendrier du dénombrement reporté

En se référant au rythme du travail actuel, l’échéance fixée au début pour la réalisation du Recensement général de la population phase 3 (RGPH3) ne sera pas atteinte.

Contretemps. La phase de la cartographie censitaire, étape obligatoire qui précède le recensement proprement dit, ne sera pas achevée comme prévue. Les travaux de collecte de données sur terrain, prévu s’achever au mois de septembre n’arriveront à leur terme que vers la fin octobre, si toutes les contraintes liées à  leur réalisation son levées.

«L’équipe sur le terrain a terminé jusqu’à maintenant 31% des travaux à réaliser», a informé le Coordonateur de la Cellule centrale d’exécution du recensement (CCER), l’organe d’exécution technique du RGPH3 au sein de l’Institut national de la statistique (Instat), Tovonirina Théodore Razafimiarantsoa, hier à l’occasion de la remise de 50 ordinateurs desktops, de la part du Fonds des Nations unies à la population (UNFPA) pour renforcer la CCER.

900 agents cartographes supplémentaires

Le numéro un du CCER a évoqué entre autres le retard du début des travaux relatifs à la cartographie comme cause du non respect   du calendrier déjà établi. D’ailleurs, les opérations n’ont pas démarré en même temps vu les procédures à suivre pour le déblocage des fonds.

«A ce propos, la phase pilote a démarré au mois d’avril pour deux arrondissements de la capitale et la région Itasy, mais les deux prochaines vagues de cartographes ne se rendront sur le terrain qu’au mois de juin et juillet», a fait savoir le numéro un de la CCER. Par ailleurs, des contraintes liées à la santé, au retard du paiement des indemnités des agents sur le terrain – causé par la procédure de paiement –  ou  encore à l’insécurité de certaines zones ont retardé l’opération. Sachant également que certains agents ont démissionné en pleine mission.

Malgré tout, une prise de responsabilité à tous les niveaux a permis de résoudre ces contraintes. Parmi les dispositions à prendre figure le recrutement de 900 agents cartographes et 153 chefs d’équipes supplémentaires pour renforcer respectivement les 650 et 162 déjà opérationnels. Cette donation de l’UNFPA, qui est la troisième du genre, en complément du matériel informatique déjà fourni depuis 2016, permet d’accélérer la numérisation des cartes suivant les données collectées sur le terrain.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.