Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

La surprise du Chef

La surprise du Chef

Après le suspense, la surprise du Chef. Du mauvais goût ! A vue d’œil, on dirait juste un vieux menu que tout le monde a déjà cru oublier car il  n’avait pas fait recette dans le temps. Appeler des anciens ministres déjà limogés pour intégrer de nouveau le gouvernement n’est pas vraiment un remaniement. Le renouvellement des élites pour une nouvelle vision politique ne semble pas encore une fois la priorité de ce régime. Alors que faire du neuf avec du vieux n’est plus tendance aux yeux de l’opinion publique.

Certes, les prévisions politiques sur le passage imminent d’un cyclone au palais de Mahazoarivo se sont révélées exactes. Mais de là  à s’attendre, après des jours d’effets d’annonce et de signal d’alerte,  à un gouvernement de revenants, loin d’une image tant attendue d’un Exécutif de renouveau, est tellement inattendu. Et le fait que deux ministres s’échangent juste leur poste est stupéfiant.  A coup sûr, plus d’un en reste bouche bée.

Trois ministres, ceux des Affaires étrangères, du M2pate et de la justice ont sauté. En faisant référence aux dires du président de la République à propos de ce fameux appel à la démission pour les responsables incompétents, on se demande si ce trio serait qualifié d’incapable et qui a omis d’inscrire dans leur dictionnaire l’un des termes les plus nobles en politique : la « démission ». Si c’est le cas, autant dire que l’illogique devient logique.

Sans conteste, le ministre de la Justice depuis le début de l’affaire Claudine Razafimamonjy a été en mauvaise posture et que son limogeage tombe sous le sens. Mais quant aux deux autres, existe-il d’autres critères ? Car en les qualifiant d’incompétents par rapport aux ministres maintenus, c’est de l’affirmation gratuite.

Bon nombre d’observateurs ne sont pas contre le changement de gouvernement, même si beaucoup estime que cela n’en vaut plus la peine. Sauf s’il s’agit d’un gouvernement destiné à préparer les élections.

JR.

Les commentaires sont fermées.