Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Les priorités sont ailleurs

Les priorités sont ailleurs

Faut-il en faire tout un plat lorsque le président de la République se met en tenue militaire ? Apparemment non, si l’on en croit ses partisans. Et pour cause, et c’est tout à fait légitime, il est aussi le numéro un des forces armées. Le seul représentant légitime de la Nation malgache avec comme principal atout, le suffrage universel direct. Une disposition de la Constitution entérine d’ailleurs cette posture, car le chef de l’Etat est aussi le chef suprême des forces armées. C’est donc en toute légalité et légitimité qu’il arbore de temps à autre cette casquette. Mais le hic est ailleurs.

Le chef de l’Etat, arrivé en Antsiranana en tenue militaire alors que les protestants, sa confession d’origine, y organisent la célébration de leur cinquantième anniversaire, avoue que c’est un peu risqué dans le domaine de la communication institutionnelle. D’autant que la veille, une démonstration de force des forces de sécurité s’est déjà déroulée sur place, avec le camp Ravalomanana pour des histoires de…chambres. Une chose  est sûre : les communicateurs de la Présidence auraient dû lui conseiller de changer de costume avant son arrivée à Antsiranana. Certes, il a auparavant assisté à des manœuvres militaires mais le contexte dans laquelle il s’est retrouvé en tenue militaire à Antsiranana n’était pas idéale, quels que soient les arguments de la Présidence sur ce point.

Car, au-delà du contexte, ces temps-ci, toutes les décisions prises par le régime, même les plus infimes initiatives, font l’objet d’une polémique. Cela a été le cas avec les nouvelles gammes de billets d’ariary, les bus intelligents qui n’ont jamais vu le jour, les dahalo repentis, …etc. C’est que, quelque part, les préoccupations des dirigeants sont loin de celles de la population. Le pire dans tout cela, c’est que les tenants du régime ne sont pas conscients qu’ils s’éloignent de plus en plus de leurs concitoyens. A moins, bien évidemment, que  c’est ce qu’ils veulent. Ce qui serait dommage car les prochaines échéances électorales avancent à grands pas.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.