Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tennis – Sommet National : les ténors se distinguent

Tennis  – Sommet National : les ténors se distinguent

Le championnat de Madagascar toutes catégories a rameuté la foule hier à l’occasion des phases finales. Le fait est que toutes les forces en présence ont enflammé la terre battue de l’Acsa à Ambohidahy et la dernière ligne droite promet des étincelles vu le niveau de la compétition. Jusqu’ici, la ligue d’Analamanga est bien partie pour rafler la mise.

Les rencontres se suivent mais ne se ressemblent pas et on ne chôme pas du côté de la fédération malgache de tennis (FMT) qui travaille d’arrache-pied pour mener à bien le déroulement du championnat de Madagascar toutes catégories actuellement à l’Acsa à Ambohidahy. Comme il fallait s’y attendre, les tennismen d’Analamanga ont dominé sur tous les tableaux, ou presque. Les huitièmes de finale en première série hommes ont été l’attraction de la journée avec la victoire de Toky Ranaivo face à Jacky Michel sur le score de 7/6 ; 7/6.

L’autre affiche a opposé deux vieux loups, Harivony Andrianafetra (champion de Madagascar en titre) et l’ancien président de la FMT, Tsialiva Rajaobelina. Le choc s’est soldé par la victoire aisée de Harivony en deux sets (6/1 ; 6/2). Quant au jeune représentant de la ligue de Boeny, Marcel Rabenirina, il a défié Mamy Ialy Ratsifandrihamanana (Analamanga). Il est tombé sur un os car Mamy Ialy a confirmé sa suprématie en remportant le duel par 6/2 ; 6/0.

Par contre, l’opération a été compliquée pour Lucas Raoily qui était en proie à un adversaire redoutable venant de la ligue d’Atsimo Andrefana en la personne de Julien Randriamampionona. Ce dernier avait beau résister aux coups droits foudroyants de Lucas mais a finalement craqué au 3e set. Score final : 7/6 ; 3/6 ; 6/4. L’autre figure de proue de la discipline et non moins membre du comité exécutif de la FMT, Ando Rasolomalala, a bien mûri. Il s’est imposé devant Hasina Mbolatiana (Atsinanana) en vrai maestro (6/2 ; 6/0). Ce n’est qu’un avant-goût d’une finale électrique et le plus dur reste à faire ce week-end.

Rojo N.

 

Les commentaires sont fermées.