Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Formalisation du secteur minier : l’Australie apporte son expertise

Formalisation du secteur minier  : l’Australie apporte son expertise

Le Gouvernement de l’ Australie compte partager ses expériences en matière de secteur minier à Madagascar.

La coopération entre les deux pays dans ce domaine priorisera la professionnalisation des activités et le respect de l’environnement. Le sujet a été abordé lors d’une visite du nouvel ambassadeur  australien à Madagascar, Jennifer Ann dee,  au ministre des Mines et du pétrole, Ying Vah Zafilahy, hier, à Ampandrianomby.

L’Australie, qui est en effet un grand pays minier, octroie depuis maintenant quelques années des formations dans le domaine de la gouvernance minière à des techniciens malgaches. «Un atelier qui réunira les techniciens malgaches et australiens sera organisé prochainement en Australie, toujours dans ce cadre de partage d’expériences», a avancé Jennifer Ann Dee. Cette personnalité de poursuivre que «Le professionnalisme dans le secteur minier doit être traduit avant tout par le respect de l’environnement».

Stopper la spéculation

Pour sa part, le ministre Ying  Vah Zafilahy a évoqué le cas des détenteurs de permis miniers qui  ne sont pas des professionnels. Un assainissement est en cours. «Près de 4000 permis sont enregistrés auprès des autorités minières en ce moment. Une grande partie des détenteurs de ces permis ne sont pas des opérateurs professionnels, mais sont juste des spéculateurs. Une fois les professionnels distingués des spéculateurs, l’évaluation des ressources au niveau national peut être effectuée. Ce qui permettra d’élaborer une planification à cours, moyen et à long termes des projets miniers dans le pays», a expliqué le ministre.

Par ailleurs, la mise en place des Bureaux de l’administration minière (Bam) au niveau des régions, qui viennent d’être inaugurés en juin dernier, dont celui d’Ambilobe, permet également de professionnaliser le secteur. Ying Vah Zafilahy a avancé à ce propos que «L’ évaluation des ressources minières dans les régions où sont installés les Bam a déjà commencé».

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.