Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Festival Sobahya : Katsepy s’offre un musée d’histoire

Festival Sobahya : Katsepy s’offre un musée d’histoire

Katsepy s’apprête à vibrer aux couleurs de la 13e édition du festival Sobahya, qui  mettra un accent particulier sur l’inauguration du musée d’Antalaotsy, du 25 au 27 août.

Un festival résolument folklorique, Sobahya va s’articuler autour d’une conférence-débat, d’une représentation de danse traditionnelle, d’une série de spectacles, auxquels nombreux artistes locaux y participeront, et des tournois sportifs, notamment du Moraingy.

Afin de perpétuer la tradition et de sauvegarder la culture typique de cette partie de l’île, Katsepy ouvrira un musée d’histoire qui sera inauguré ce mois-ci. «Le musée d’Antalaotsy servira d’écrin aux trésors de l’art et de la culture que les villageois ont gardés jalousement depuis des lustres. Par ailleurs, il constituera un atout majeur pour valoriser ce site touristique présentant un intérêt patrimonial, historique et paysager», avance Toky Armel Ranjatonantenaina, directeur exécutif de l’ORTB.

Signe de noblesse

Bien plus qu’un simple village de pêcheurs, Katsepy est un lieu chargé d’histoire et de culture. Le village a un passé assez particulier vu qu’il a été fondé par des immigrants venus du Moyen-Orient, plus précisément des Arabes qui partaient du golf persique pour venir s’installer sur les côtes ouest de la Grande île à l’orée du VIIe siècle.

Dans ce bout de paradis, les traditions demeurent encore bien vivantes, si l’on ne cite que le sobahya. A Katsepy, l’habit fait effectivement le moine. La variété de pagne, de différentes couleurs, est d’une grande valeur et un signe de noblesse. Ce qui fait que seuls les souverains le portent à l’occasion des festivités culturelles.

«Revendiquant la même valeur que le lamba landy ou encore le lamba arindrano des souverains issus des Hautes terres malgaches, le Sobahya prend une grande place dans la tradition sakalava. Raison pour laquelle on lui doit bien le nom de son festival culturel qui se déroule chaque année dans la commune rurale de Katsepy où les Sakalava Antalaotsy ont fondé leur royaume», a-t-il conclu.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.