Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Des sujets à caution et…à polémiques

Des sujets à caution  et…à polémiques

En l’espace de 48 heures, les polémiques se suivent mais ne se ressemblent pas. Aussi bien sur un avion que dans un hôtel, les politiques au pouvoir font parler d’eux, d’ailleurs les faits parlent d’eux-mêmes. Des sujets à caution qui vont davantage réveiller l’opinion publique déjà sensible aux scandales politiques.

A l’heure actuelle, trois enfants du premier ministre, Olivier Mahafaly, accompagné de son épouse, se trouvent en Afrique du Sud qui héberge le 37e Sommet de la Sadc. Après avoir attendu l’info, plus d’un a dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Le Sommet de la Sadc serait une belle occasion à profiter pour joindre l’utile à l’agréable et de passer les vacances en famille et tout le tralala.

 La primature a beau essayer d’éclaircir la situation avec beaucoup de retenue comme quoi les enfants du PM, membres de la délégation ne sont pas à la charge de l’Etat. Autrement dit, ils se sont rendus en Afrique du Sud par leurs propres moyens. Mais l’opinion publique reste dans le à l’ombre d’un doute et attend plus de transparence. On se demande même si cette liste «controversée» de la délégation malgache au Sommet de la Sadc a fait l’objet de communication lors du conseil de gouvernement et même celui des ministres. Si ce n’est pas le cas, à coup sûr, beaucoup de membres du gouvernement seraient stupéfiés.

A Antsiranana, lieu de la célébration du 50e anniversaire de l’Eglise réformée de Madagascar (FJKM) et du 200e jubilé de l’arrivée des missionnaires de « London missionary society»  à Madagascar, le pouvoir s’offre un nouveau scandale…incroyable mais vrai, une anecdote inédite, à inscrire dans les annales de la mission présidentielle. L’ancien président Marc Ravalomanana et son épouse, deux personnalités à ne plus présenter au sein de la FJKM qui sont venus honorer cet événement, ont été expulsés de leur hôtel dans lequel le chef d’Etat Hery Rajoanarimampianina, également sur place pour la même occasion, va s’installer.  Comme s’il n’existe qu’un seul hôtel à Antsiranana.

A l’extérieur, un voyage présidentiel se prépare quelques semaines, voire quelques mois à l’avance. Malgré tout, cet incident qui aurait pu être évité, accentue la tension entre les deux protagonistes à l’approche de 2018.

JR.

 

Les commentaires sont fermées.