Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

De Manakara à Antsiranana : la foi devient un enjeu politique

De Manakara à Antsiranana : la foi devient un enjeu politique

Les inimitiés politiques entre le parti HVM et TIM continuent de plus belle à Antsiranana. Une rivalité politique sous couvert de religion. Chacun veut se montrer plus chrétien que l’autre.

Chaque rendez-vous religieux est une opportunité pour faire valoir sa foi chrétienne. C’est le crédo de certains politiques, ces temps-ci. Après la rencontre annuelle des fidèles de l’église luthérienne à Ankaramalaza (Manakara), c’est en effet au tour de la FJKM d’être en communion à Antsiranana. Sans surprise, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et l’ancien Chef de l’Etat Marc Ravalomanana se trouvent, encore une fois, en même temps sur les lieux pour la même raison pour toucher le cœur des fidèles. Ces derniers demeurent en effet un vivier électoral inestimable.

La célébration du 50e anniversaire de l’Eglise réformée de Madagascar (FJKM) et du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires de London Missionary Society (LMS) à Antsiranana a dévoilé le vrai visage des deux personnalités. A ce titre, l’expulsion manu militari du couple Ravalomanana d’un hôtel à Antsiranana par l’équipe de la Présidence en est une illustration parfaite d’une lutte intestine pour avoir la primeur de l’évènement.

Laïcité pour la forme

Pour ses proches, le fondateur du parti «Tiako i Madagasikara» (TIM) s’est trouvé sur les lieux car il est à la tête de l’équipe qui a préparé l’évènement. Ces derniers temps, à chaque rendez-vous du FJKM, l’ancien président en profite pour rencontrer les partisans de sa formation politique. Les pro-régimes estiment pour leur part que, en tant que Chef de l’Etat, qui plus est de confession chrétienne de l’église protestante, l’actuel président a le droit d’être présent à ce rendez-vous.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que les deux personnalités se croisent dans des événements religieux. Au début du mois, ils se sont succédé pour rencontrer les fidèles luthériens lors de la célébration du jubilé du 76e anniversaire du Toby Ankaramalaza. Comme c’était le cas déjà l’année dernière.

Sur ce point, la Constitution, dans son article 2, stipule que «La laïcité de la République repose sur le principe de la séparation des affaires de l’Etat et des institutions religieuses et de leurs représentants» et que «L’Etat et les institutions religieuses s’interdisent toute immixtion dans leurs domaines respectifs». Mais à Antsiranana, l’image est toute autre. La laïcité scandée ici et là n’est que donc qu’une façade.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.