Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Constant R. : les prérogatives de la Présidence abusées

Constant R.  : les prérogatives de la Présidence abusées

Scandalisé par l’expulsion de l’ancien président Marc Ravalomanana et de son épouse de leur hôtel à Antsiranana, Constant Raveloson a tenu à apporter son opinion.

«Quelle que soit la version adoptée par un ministre zélé pour venir à la rescousse des services de la présidence (protocole, sécurité, etc.), cela fait preuve  d’une naïveté abyssale dans l’exercice de leur mission. Il faudra croire qu’ils ne mesurent pas la portée et l’impact de leur bêtise. Sur l’institution et le président qu’ils sont supposés servir, c’est une logique d’affront (et d’affrontement plus tard) où l’enjeu est, pour le moment, de ne pas perdre la face vis-à-vis d’un concurrent politique. Celui-ci et c’est son rôle le plus normal, n’ayant pas caché sa détermination à secouer l’attente soporifique de 2018», a déclaré Constant Raveloson.

Avec beaucoup de bruit sur le terrain de la discrétion, de la dignité, de la courtoisie et de la diplomatie, la présidence n’a fait que créer de scandale. Car il s’agissait du protocole et de la sécurité de la plus haute instance de la 4e République. Et le protocole, comme la sécurité à ce niveau, se drape d’honneur. Or l’honorabilité ne s’improvise ni ne se décrète par la brutalité.

«Ils ont abusé des prérogatives de la Présidence. Car en son nom, ils s’en sont faits des choses. Alors, qu’en dit le président», a conclu ce politicien.

Recueillis par Nadia

 

Les commentaires sont fermées.