Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Port de Toamasina : amélioration du système de contrôle

Port de Toamasina  : amélioration du système  de contrôle

Le renforcement du contrôle et de la gestion du port de Toamasina est en vue.

Le contrôle au niveau du port de Toamasina sera amélioré grâce à l’installation de quelques nouveaux matériels. La société japonaise Sumitomo corporation prévoit, en effet, de soutenir ce projet à travers la mise en place d’une machine de télédétection biométrique pour limiter le libre accès au port.  Par ailleurs, deux «stations radar» seront également installées au port de Toamasina  pour  recueillir plus rapidement les informations en mer et celles concernant les conditions météorologiques. Cette nouvelle infrastructure devrait être mise en place avant la fin de ce mois, a-t-on indiqué, lors d’une visite du Directeur général de Sumitomo, Masafumi Tanimoto,  au secrétaire d’Etat chargé de la coopération et du développement Bary Emmanuel Rafatrolaza, hier.

Cette visite de courtoisie marque la fin de mission du responsable japonais en tant que directeur général de la société Sumitomo à Madagascar.  Les activités de cette société dans le pays ont été discutées durant la rencontre. Il s’agit, entre autres, des activités de la compagnie minière Ambatovy dont la société Sumitomo figure parmi les actionnaires. Et bien évidemment, l’appui à l’amélioration de la gestion du port de Toamasina a été également abordé.

Coopération renforcée

En effet, la coopération nippo-malgache, tant dans le domaine public que privé, dure depuis 55 ans maintenant. Et le Japon compte renforcer ses interventions à Madagascar dans plusieurs secteurs, notamment l’agriculture, l’infrastructure (essentiellement l’extension du port de Toamasina) et l’éducation. En outre, la plateforme, «Association économique Madagascar-Japon» a été également mise en place  pour permettre plus d’échanges entre le secteur privé japonais et malgache.

Force est de constater que l’engagement du Japon dans le continent africain a connu une évolution considérable ces dernières années. 30 milliards de dollars sont investis par le gouvernement japonais actuellement, essentiellement dans le développement des infrastructures. Après l’organisation de la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TicadV) au Kenya l’an dernier, une conférence ministérielle sera organisée au Mozambique du 23 au 26 août prochain pour le suivi des décisions prises durant la Ticad VI.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.