Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projet « Mahafatoky »: l’adaptation au changement climatique sur la bonne voie

Projet « Mahafatoky »: l’adaptation au changement climatique sur la bonne voie

Le projet «Mahafatoky» relatif à  la sécurité alimentaire, la réduction des risques de catastrophes et l’adaptation au changement climatique dans les districts d’Antalaha et de Sambava, est soutenu par Care Madagascar, par le biais de la coopération allemande GIZ. Et le résultat est prometteur.

«Grâce à ce projet, les exploitants agricoles locaux ont accès à des informations météorologiques et climatiques à jour, pour la prise de décision proactive dans leur activité», a indiqué le responsable du renforcement de capacités du projet, Pascal Jaomila. «Mahafatoky» a permis d’améliorer les techniques agricoles et de maintenir les niveaux de production alimentaire stables face aux aléas climatiques.

Les accomplis

Plus de 4 000 producteurs ont suivi des formations techniques pratiques. 5 000 autres bénéficient de semences améliorées de tubercules, légumineuses, graminées et maraîchage. 6 000 personnes, dont plus de la moitié sont des femmes, ont suivi une formation sur les techniques culturales améliorées.

Dans le cadre des stratégies de gestion des ressources naturelles améliorées, pour atténuer l’effet des chocs climatiques sur leurs actifs de production et leurs maisons, une centaine de structures de gestion de pépinières villageoises et des comités de surveillance et d’entretien des mangroves ont été créés et sont opérationnels. A cela s’ajoute la restauration de 23,4 ha de mangroves, suivie d’une plantation de 250 000 propagules et le reboisement de 5 bassins versants avec 11 500 pots de culture de rente et d’arbres fruitiers.

Appuis aux femmes vulnérables

Les femmes vulnérables ont également été appuyées. Cela grâce au rehaussement du niveau de leurs revenus ainsi qu’au renforcement de la capacité de la collectivité à faire entendre leurs points de vue. L’instauration de l’outil de planification d’association villageoise (VSLA) les a aidées à devenir autonomes financièrement. Un outil qui leur a permis de se soutenir mutuellement par le système «Akandray» où chacune bénéficie à tour de rôle le capital réuni par cotisation des membres. 141 VSLA ont été créées dans les districts d’Antalaha et de Sambava.

Sera  R

Les commentaires sont fermées.