Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Analyses des données maritimes: 31 spécialistes en formation

Analyses des données maritimes: 31 spécialistes en formation

La pêche, le transport maritime, les forces navales, l’exploitation pétrolière et gazière offshore, la recherche et la veille d’information sur internet… Ces activités en mer font face à divers menaces et accidents, d’où l’importance de connaître leur mode de fonctionnement.

Comprendre le fonctionnement du transport maritime, les activités de pêche, l’exploitation de gaz et de pétrole, puis conduire des recherches d’information sur internet ou auprès des agences spécialisées… C’est sur ces thèmes que se sont penchés une trentaine de spécialistes maritimes de l’Union des Comores et de Madagascar durant leur formation sur «L’analyse des données d’intérêt maritime» du 24 juillet au 3 août à Antananarivo. Cette session faisant partie d’une série de cours relatifs à l’analyse des données d’intérêt maritime destinés aux personnels spécialisés des administrations maritimes des deux îles, a été organisée par le programme Routes maritimes critiques de l’océan Indien (Crimario) de l’Union européenne, en collaboration avec le Centre régional de fusion de l’information maritime (CRFIM) de Madagascar.

Grâce aux compétences acquises, ces administrations seront en mesure de mieux identifier, comprendre et anticiper les évènements incompatibles avec une exploitation paisible de la mer et de ses ressources.

Ahmed Mouhoussoune, point focal du projet Crimario de l’Union des Comores a affirmé que, «Les futurs analystes du domaine maritime sont conscients de la vulnérabilité dans les espaces maritimes en proie à des crimes, notamment le trafic de stupéfiants, la contrebande, les crimes organisés, la pêche illicite, la migration clandestine, la piraterie maritime, les vols à main armée…».

Un large domaine d’intervention

«Nous espérons que les acquis de cette formation ont pu améliorer les connaissances de chaque participant dans le domaine et pourront contribuer à l’efficacité de leur département d’origine mais surtout de renforcer les échanges d’informations maritimes tant au niveau national inter administration, au niveau bilatéral entre les Comores et Madagascar et au niveau régional pour la région Afrique orientale, austral et océan Indien», a déclaré pour sa part Jean Edmond Randrianantenaina, directeur général du CRFIM, à l’occasion de la cérémonie de clôture de cette formation au Development learning center (DLC) Anosy, hier.

Coordonnés par Olivier Bézier, responsable formation de Crimario, cinq formateurs ont  dispensé les divers modules aux 31 participants originaires des principales agences intervenant dans les activités en mer : affaires maritimes, douanes, police maritime, marine nationale, garde-côtes, centre de surveillance des pêches, centre de gestion des catastrophes, sécurité intérieure, autorités portuaires. Les deux prochaines sessions de formation se tiendront en septembre et octobre à Madagascar pour le même groupe de participants.

Arh.

Les commentaires sont fermées.