Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Défaut d’autorisation d’ouverture: une école privée à Ambohimanarina ferme ses portes

Défaut d’autorisation d’ouverture: une école privée à Ambohimanarina ferme ses portes

En cette période où les préparatifs de la prochaine rentrée scolaire commencent, il faut se méfier des publicités «mensongères». En tout cas, les contrôles s’intensifient afin de déceler les établissements irréguliers.

Des irrégularités démasquées. Deux autres écoles privées ramènent à 108 le nombre d’établissements irréguliers, répertoriés à travers le pays. Un institut privé sis à Ambohimanarina figure parmi l’un d’entre eux. Ne disposant d’aucune autorisation d’ouverture et n’ayant pas déposé de demande y afférente auprès des instances compétentes, cette école vient d’être fermée hier conformément à une décision du ministère de l’Education nationale (Men) et de l’Office national de l’enseignement privé (Onep).

«Une telle mesure était déjà appliquée aux 107 autres établissements qui n’ont pas rempli les conditions requises, aussi bien sur le plan administratif qu’infrastructurel et pédagogique afin d’assurer la qualité de l’éducation», a souligné le directeur de l’Onep, Fara Hanitra Randrianatoandro.

Par ailleurs, la liste de ces établissements est déjà affichée dans les fokontany concernés afin d’aider les parents à faire le bon choix. Toujours est-il qu’avec les publicités de toutes sortes et face à des centaines d’offres proposant des meilleures conditions d’éducation, il est difficile pour les parents de séparer le bon grain de l’ivraie. Il y a même des établissements qui offrent des réductions relatives aux frais d’études, comme cet établissement à Ambohimanarina, affichant zéro ariary de frais d’inscription.

La région  Diana tient le record

Selon les statistiques de l’Onep, 16 directions régionales de l’éducation nationale (Dren) sur 22 enregistrent des écoles privées qui ne suivent pas les normes en vigueur. La région Diana tient le record en termes d’effectif d’établissements concernés avec 30 instituts irréguliers sur 253. La région Analamanga vient ensuite où 19 sur 2488 écoles doivent être fermées pour cause d’irrespect des normes en vigueur. «Ces établissements ont été déjà notifiés sur leur cas, mais les responsables n’ont pas daigné suivre les indications du ministère de tutelle et de l’Onep, raison pour laquelle les mesures de fermeture seraient inévitables», a précisé le numéro un de l’Onep.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.