Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Merlin

Si la nouvelle du départ de M. Garbit a soulevé dans tout Madagascar une si profonde émotion, ce n’est pas seulement parce que la Colonie perdait en lui un homme de grande valeur, colonial expérimenté, ayant fait montre de rares qualités comme administrateur, mais aussi – et peut-être surtout – à cause de la menace, suspendue sur nos têtes, de voir arriver, pour le remplacer, un parlementaire ou arriviste quelconque, dont le nom était déjà chuchoté, ignorant tout des colonies en général, et de la nôtre en particulier, et pour qui celle-ci n’aurait été qu’un fief à gros bénéfices.

Mais quand on a été renseigné sur son successeur, plus colonial encore et de plus d’expérience que M. Garbit, comme on a pu le voir par ses états de service, il s’est produit dans tous les esprits une grande détente et un grand soulagement qui ont fait tourner vers lui les espérances que l’intelligente initiative de M. Garbit avait fait naître.

On s’est dit, avec juste raison, qu’un Gouverneur tel que M. Merlin, titulaire d’un poste que M. Garbit n’occupait que comme intermédiaire, aurait – à tous les points de vue – plus d’autorité que ce dernier pour mener à bien tant de travaux d’utilité publique sans lesquels le développement rationnel de la Colonie est impossible.

Du reste voici de quelle manière Le Phare de Majunga présente M. Merlin à ses lecteurs :

D’une correction parfaite, de caractère calme et froid, d’un esprit pondéré et juste ; d’une expérience qui a fait ses preuves. M. Merlin a laissé les meilleurs souvenirs aux nombreux fonctionnaires d’Afrique qui ont servi sous ses ordres et aux colons qui, dans ces contrées aux difficultés multiples, ont rendu hommage à ses qualités de chef.

L’œuvre d’organisation et de pacification accomplie dans les immenses territoires qu’il commande avec une autorité et une science incontestées depuis quinze ans prouve que c’est un vrai chef que la France nous envoie et nous pouvons avoir confiance dans la façon dont il envisagera à solutionner les multiples problèmes qui se posent en ces temps troublés pour l’avenir et la fortune de Madagascar.

Nous saluons donc bien respectueusement M. Merlin à son arrivée dans notre colonie, où il peut être sûr de voir se grouper autour de lui toutes les bonnes volontés..

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.