Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jeux de la francophonie: Madagascar retombe dans ses travers

Jeux de la francophonie: Madagascar retombe dans ses travers

Les athlètes malgache rentrent de Côte d’Ivoire avec trois médailles seulement dont une en argent et deux de bronze. Une campagne infructueuse.

Le calcul est vite fait ! Sur les 58 athlètes malgaches engagés lors des Jeux de la Francophonie, ils ne sont que trois à terminer sur le podium et ce, dans deux des cinq disciplines auxquelles Madagascar a participé. Ces trois médailles malgaches sont toutes l’œuvre des filles, en l’occurrence, la médaillée d’argent obtenue par la lutteuse, Elisa Emma P. Rasoanantenaina (53 kg), les deux judokates, en bronze, Diana Kwan Hu (-48 kg) et Aicha Isilo (+78 kg).

Pourtant, avant son départ pour Abidjan, la délégation malgache a manifesté une ambition de taille comme si ce retour aux Jeux de la Francophonie serait triomphal que les éditions précédentes. Malheureusement, l’objectif est loin d’être atteint..

Les dirigeants, en promettant de primes conséquentes aux médaillés, se sont complètement trompés dans leur entreprise. Les athlètes malgaches étaient dans l’incapacité d’arracher une place sur le podium  et l’obtention d’une médaille de bronze était une délivrance. Une manière de sauver l’honneur.

Résultats décevants

Une médaille d’argent ne reflète pas la carence collective de la lutte malgache. Elle s’apparente à un exploit individuel dans une équipe en détresse. La preuve, aucun de ses coéquipiers n’a brillé autant qu’Elisa Emma P. Rasoanantenaina.

Avec deux médailles de bronze à son actif, le judo malgache, malgré ce bilan, continue son ascension après une campagne africaine morose. Composée de jeunes judokas, la sélection nationale a de l’avenir devant elle. Que dire de l’athlétisme et du tennis de table si ce ne sont que les deux grandes déceptions de ces Jeux du côté malgache.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.