Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le directeur de l’intérieur libéré: le SMM stupéfait

Le directeur de l’intérieur libéré: le SMM stupéfait

Nouveau rebondissement dans l’affaire Claudine Razaimamonjy. En fait, le directeur du concours financier au sein du ministère de l’Intérieur,  impliqué dans le dossier de détournement de deniers publics a bénéficié d’une liberté provisoire mardi, après avoir fait l’objet d’un mandat de dépôt prononcé par les juges de la Chaîne pénale anti-corruption (CPAC) lundi. Le SMM n’en revient pas.

«Cette décision nous a laissés stupéfaits», a indiqué la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, joint au téléphone hier. Elle s’étonne en effet qu’une personne ayant déjà fait l’objet d’un mandat de dépôt puisse du jour au lendemain bénéficier d’une liberté provisoire.

«Il est nécessaire que les juges ayant statué sur cette affaire donnent de sérieuses explications à la population, car nous-mêmes, nous sommes très surpris», a-t-elle expliqué.

A titre de rappel

Lundi dernier, le directeur des concours financiers de l’Etat auprès du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation a été déféré auprès de la CPAC après enquête auprès du Bureau indépendant anti-corruption. Placé sous mandat de dépôt pour abus de fonction, détournement de deniers publics et complicité concernant les subventions exceptionnelles dans la commune d’Analalava, ce dernier a été libéré le lendemain après avoir fait opposition de la décision des juges.

Sur les quatre personnes déférées à la CPAC en début de semaine, trois ont obtenu leur liberté  tandis que le maire d’Ialanindro reste en prison pour la suite de l’enquête.

Aucune voie de recours

«Malheureusement, le SMM ne peut rien faire face à cette situation puisqu’aucune voie de recours n’est prévue par la loi», a fait savoir la présidente du SMM. De son côté, le Bianco semble également impuissant bien qu’il ait participé à l’enquête menant à l’arrestation dudit directeur.

Par ailleurs, la lutte pour l’indépendance de la justice se poursuit. «Nous poursuivons les opérations de sensibilisation auprès des magistrats dans l’objectif d’assainir le monde de la Justice et lutter contre la corruption», a soutenu Fanirisoa Ernaivo. Cela, en parallèle avec le dialogue de la Commission tripartite avec la Primature et le ministère de la Justice.

Notons que leur  revendication sur l’indépendance de la justice a débuté au début de cette année. L’affaire de corruption impliquant la conseillère spéciale du président, Claudine Razaimamonjy, a été le premier défi. Cependant, le SMM a rassuré que cette affaire ne sera pas la dernière vu la détermination des magistrats à aller au bout de leur objectif.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.