Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Atteinte à la sécurité aéroportuaire: un ressortissant chinois écroué à Antanimora

Atteinte à la sécurité aéroportuaire: un ressortissant chinois écroué à Antanimora

Pei Tailei, un ressortissant chinois, porteur d’une grenade offensive, a été arrêté à l’aéroport d’Ivato et placé en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora.

Inculpé pour atteinte à la sécurité aéroportuaire et détention d’engin explosif, Pei Tailei a été placé sous mandat de dépôt le 13 juillet dernier.

Ce ressortissant chinois a été interpellé à l’aéroport international d’Ivato le 9 juillet, alors qu’il comptait embarquer à bord d’un vol de la compagnie nationale à destination de Morondava. D’ après une source policière, il a placé l’engin explosif dans son bagage à main mais les agents de la Police aux frontières l’ont découvert lors du contrôle au scanner de sûreté.

On ignore la raison pour laquelle ce Chinois qui serait responsable de la sécurité d’une société a voulu voyager avec la grenade qui a été renforcée de shrapnel. Il a en effet placé des écrous tout autour de l’engin en vue d’obtenir des effets meurtriers lors de l’explosion. Selon un responsable de la police, son voyage à Morondava coïncidait curieusement avec la célébration de la Journée de la population à Morondava.

Des armes de guerre saisies 

Outre cette saisie de grenade offensive, les éléments de la Direction de la police judiciaire et ceux de la Direction de la sécurité publique ont également mis la main sur un arsenal de guerre. Depuis le début du mois de juin jusqu’à ce jour, la police a procédé à la saisie d’un fusil d’assaut Kalachikov, un fusil Mas 36, un pistolet automatique et un pistolet de fabrication artisanale. A cela s’ajoutent plusieurs cartouches 7,62 mm et des munitions, ainsi que des effets militaires à savoir des treillis avec des galons de commandant de l’armée et une paire de rangers.

D’après le Contrôleur général de police Alain Bruno Andrianirina, directeur de la police judiciaire, c’est le fruit d’une grande mobilisation policière. « Nous ne sommes pas sans savoir qu’en mois de juin, c’est le départ en vacances. C’est également une période de fête dont la fête nationale. Ainsi avons-nous mobilisé près de 1000 hommes dans la capitale et ses environs immédiats. Ils ont été répartis dans les arrondissements policiers et surtout dans les quartiers déclarés chauds en matière d’insécurité. La récolte de renseignements n’était pas en reste. Ce qui nous a permis d’obtenir ces résultats. De juin à mi-juillet, nous avons traité 16 dossiers. Parmi les personnes impliquées, 29 ont été placées en détention préventive. Cinq autres ont été abattus », a-t-il expliqué.

Le Commissaire divisionnaire de police Herilala Rakotoarimanana, directeur de la sécurité publique a quant à lui fait savoir que quatre cas d’attaque à main armée ont avorté durant cette période.

«Les bandits ne sont pas arrivés à leurs fins grâce à la célérité de l’intervention de la police mais la situation aurait été tout autre si l’alerte n’a pas été donnée à temps. C’est la raison pour laquelle nous tenons à rappeler que tout le monde doit avoir à portée de main les numéros d’urgence de la police», a-t-il conclu.

Mparany

Les commentaires sont fermées.