Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tribunal de Toamasina: un militant écologique devant la barre

Tribunal de Toamasina: un militant écologique devant la barre

Ambiance électrique ce jour au Palais de justice de Toamasina où aura lieu le procès tant attendu de Clovis Razafimalala qui s’est fait remarquer dans ses actions menées contre les trafics de ressources naturelles malgaches, notamment le bois de rose. La dimension internationale de l’affaire risque de donner un cachet particulier à ce procès.

Le leader de la coalition «Lampogno» et membre de la Coalition nationale de plaidoyer environnemental (CNPE), Clovis Razafimalala, comparaîtra enfin au tribunal de Toamasina ce jour après dix mois de détention préventive. Il a été placé en mandat de dépôt le 16 septembre 2016 après avoir été accusé de la destruction de biens et de documents publics au cours d’une manifestation à laquelle il n’a pourtant pas participé, selon ses partisans.

Machination

Des organismes et associations internationaux ont d’ailleurs laissé entendre que son incarcération résulte d’une machination orchestrée pour le museler car il n’a cessé de dénoncer le trafic et l’exploitation illégale du bois de rose dans ce qui reste du patrimoine naturel exceptionnel de son pays, portant atteinte à de gros intérêts. Amnesty International s’est emparé du cas de ce défenseur de l’environnement pour en saisir les autorités malgaches sans succès.

Des militants écologiques ont aussi fait circuler des pétitions à travers le monde pour réclamer la libération de cette figure emblématique de la lutte contre le trafic de bois de rose depuis le jour de son arrestation sans parvenir à ébranler la justice malgache, selon leurs initiateurs. Hier encore, l’association internationale «Sauvons la forêt» a sensibilisé les citoyens du monde à s’unir dans des pétitions communes pour faire pression avant la date du procès en annonçant avoir collecté plus de 110.000 pétitions en faveur de l’accusé. Les membres de cette association ont aussi annoncé leur intention d’interpeller une dernière fois les autorités malgaches sur ce cas au cours de la semaine passée.

Le verdict du tribunal de Toamasina vaudra son pesant d’or dans cette affaire ayant une accointance directe ou non avec le trafic de bois de rose qui a fait couler beaucoup d’encre au pays. Le spectacle sera donc au rendez-vous dans la capitale de l’Est avec les risques générés par l’afflux de la population de convictions diverses.

Manou

Les commentaires sont fermées.