Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Personnes handicapées : seul, 30% sont embauchés

Personnes handicapées : seul, 30% sont embauchés

Même si elles ont suivi une formation professionnelle, seule une minorité des personnes handicapées (PH) ont été recrutées dans les entreprises, aussi bien publiques que privées. D’après une étude menée par l’ONG C for C, seuls 30% des PH qui ont bénéficié d’une formation professionnelle au sein de cette organisation par le biais du projet #Rohy ont pu trouver du travail.

Deux raisons ont été avancées. La première, c’est le manque d’assurance des PH sur leur valeur malgré leurs capacités, si la seconde est la considération et l’éternel doute de la société sur leurs aptitudes à arriver à faire quelque chose.

Doubler la mise

A cause de cette situation, C for C a eu l’idée de former les PH pour qu’elles arrivent à financer elles-mêmes leurs projets, voire augmenter leur source de revenus. Cela, à travers le programme intitulé «Double your money challenge»,  ou doubler votre capital selon vos moyens et capacités.

Allant dans ce sens, un atelier a été observé hier par une dizaine de PH au siège de C for C à Antsakaviro. Sous l’égide d’un mentor, ces dernières participent à  des débats et d’échange d’expérience sur la manière d’augmenter leur fonds propre, à partir de ce qu’elles ont en main.

«Je vais économiser petit à petit, à partir de la vente de chaussures, qui fait partie de mes activités actuellement, pour réunir une somme assez importante qui me permettra d’investir dans d’autre domaine plus rentable», a souligné une participante à cet atelier, Saholy Rahariniaina.

Eliminer les préjugés

Lors des discussions, les participants ont reconnu que pour atteindre cet objectif, les PH devront d’abord avoir une confiance totale en soi qui permettra à la société d’avoir une autre image des PH, et d’éliminer par la même occasion les préjugés à leur endroit. De ce fait, non seulement elles ne seront plus considérées comme une charge pour la société, mais au contraire vont apporter leur apport au développement de la Nation.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.