Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Conservation de vaccin : l’OMS et l’Unicef contre l’usage des glacières

Conservation de vaccin  : l’OMS et l’Unicef contre l’usage  des glacières

Les organismes onusiens, notamment l’OMS et l’Unicef, désapprouvent l’usage des glacières solaires utilisées dans quelques Centres de santé de base (CSB) pour conserver les vaccins.

Non aux glacières solaires pour conserver les vaccins. C’est en ces mots que la représentante de l’OMS à Madagascar, le Pr Charlotte Faty Ndiaye, a répondu à la question relative à ce sujet par les gens des médias lors d’une rencontre avec la presse qui s’est tenue au siège du Système des Nations unies (Sinu) à Andraharo.

«Ce n’est nullement l’alimentation de cet équipement en énergie solaire qui explique l’inadaptation de ce matériel à la conservation des vaccins puisqu’il n’y a aucun risque à craindre si la chaîne de froid est respectée. C’est le matériel en question qui pose problème dans la mesure où ces glacières sont faites pour l’usage domestique, notamment pour la conservation des boissons, mais pas pour conserver des vaccins», a souligné le représentant adjoint de l’Unicef, Jean Benoit Manhes.

Ce responsable d’ajouter que, «Ces glacières ne sont pas dans la liste des appareils homologués pour la conservation de vaccins achetés à travers les procédures de l’Unicef et avec notre centrale d’achat dans le cadre de la vaccination des enfants». Même version de la part de la représentante de l’OMS, ces glacières ne garantissent pas une bonne conservation des doses de vaccins et ne figurent dans la liste des équipements sanitaires respectant les normes et approuvés par cet organisme onusien pour la Santé.

Enquête

Face aux risques qui peuvent être générés par cet irrespect des normes en vigueur sur la santé des bénéficiaires des vaccins, dont des nourrissons et des femmes enceintes, l’Unicef a annoncé la tenue d’une enquête dans ce domaine avant de prendre les mesures appropriées. Selon des sources informées qui ont requis l’anonymat, ces glacières solaires sont actuellement opérationnelles dans une quarantaine de CSB, comme c’est le cas des districts d’Andramasina, Nosy Varika, Toamasina, Mahanoro, Marolambo et de Vatomandry.

Le représentant adjoint de l’Unicef, Jean Benoit Manhes, a fait valoir que  la conservation de vaccins dans des appareils non homologués et qui ne garantissent pas une température stable (entre 2 et 8 degrés Celsius) expose ledit vaccin à une perte de son efficacité même si utilisé. A cela s’ajoute le risque de perte d’une grande quantité de vaccins qui devront être sortis et détruits car non appropriés pour la vaccination. Une alternative qui va causer d’énorme perte financière aussi bien pour le gouvernement que les partenaires techniques et financiers dont l’Unicef qui contribue à leur achat. L’apparition ou la persistance d’épidémie malgré la vaccination n’est pas également à écarter.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.