Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Braquage chez un receveur de la poste : les bandits repartent avec des sacs pleins d’argent

Braquage chez un receveur de la poste  : les bandits repartent avec des sacs pleins d’argent

Cinq individus encagoulés et armés ont attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi le domicile du receveur de la poste de Belo-sur-Tsiribihina. Une importante somme d’argent a été emportée.

La situation sécuritaire dans le district de Belo-sur-Tsiribihina est préoccupante. Une série d’attaques à main armée et de vols avec agression se sont produits dans cette localité ces derniers temps. Pas plus tard qu’hier à Antsinanantsena, le domicile du receveur de la poste de Belo-sur-Tsiribihina a été pris d’assaut par cinq individus dont deux étaient équipés de pistolets de fabrication artisanale.

Vers 1 h, alors qu’il est sorti pour un besoin pressant, le receveur qui assure l’intérimaire a été pris à partie par les cinq bandits. Ces derniers l’ont ensuite forcé à ouvrir le coffre-fort. Entre-temps, certains des intrus tenaient en respect les proches du responsable. Après avoir ligoté la maisonnée et rempli leurs sacs de liasses de billet de banque, les bandits ont quitté les lieux. Des éléments de la police se sont dépêchés sur place mais les bandits étaient déjà loin.

Trois bandits lynchés

Ce braquage est survenu le lendemain du lynchage de trois bandits se produisant dans la nuit de jeudi au village de Tsimafana, toujours dans le district de Belo-sur-Tsiribihina. Pris en flagrant délit de vol, trois voleurs se sont attirés les foudres des villageois. Ces derniers les ont frappés jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ils ont par la suite abandonné les corps sur la plage.

Selon la police, le cheptel bovin dans le district a sensiblement diminué si bien que les dahalo se livrent actuellement à des braquages et vols à main armée.

De nombreuses personnes ont déjà fait les frais des agissements de ces bandits de grand chemin. Il n’y a pas si longtemps, des touristes ont été dépouillés à Ankalalobe, alors qu’ils effectuaient une descente du fleuve Tsiribihina en chaland ou «kanoto». Ce jour-là, les malfaiteurs ont attendu le passage des «kanoto» près de la berge, pour s’attaquer aux passagers.

Face à cette recrudescence de l’insécurité dans le district et en vue de rassurer la population et les touristes, des éléments mixtes de l’armée, de la gendarmerie et de la police ont été mobilisés dans le cadre d’une opération de sécurisation.

Mparany

 

Les commentaires sont fermées.