Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

15e anniversaire du Tim sous haute tension : l’affrontement inévitable à Mahamasina?

15e anniversaire du Tim sous haute tension   : l’affrontement inévitable à Mahamasina?

Alors que le Tribunal administratif et financier (Taf) a débouté la Préfecture de Police, hier, dans la matinée. Cette dernière a émis un autre arrêté portant interdiction de manifester aux alentours de Mahamasina. La tension monte.

Les protagonistes campent sur leur position respective. Du coup, plus d’un s’interroge si cet anniversaire allait tourner au drame à cause d’un bras de fer à caractère politique qui tourne autour d’un  imbroglio juridique.  D’un côté, le pouvoir politique, par le biais de  la Préfecture et les forces de l’ordre reste inflexible, de l’autre, le Tim à travers l’ancien Président Marc Ravalomanana est déjà sur sa lancée.

Et même si le Tribunal administratif a tranché en faveur du Tim, en revanche la préfecture ne semble pas à court d’idée en faisant carrément objection.  Du coup, la polémique enfle et plus d’un se demande si cette anniversaire ne risque pas de virer au drame. Car à entendre les ténors du Tim, ils ne peuvent pas empêcher de venir à Mahamasina qui sera à coup quadrillé par les forces de l’ordre. Pour les juges du Taf, les raisons évoquées par le préfet de police sur les risques de débordement et atteinte à la sureté de l’Etat sont infondées

Quel ordre suivre ?

«Toute manifestation et attroupement sur la voie publique, aux alentours et à l’intérieur du stade de Mahamasina, sont formellement interdits durant la journée du 7, 8 et 9 juillet afin de préserver la sécurité et l’ordre public», stipule le nouvel arrêté de la Préfecture.

Les forces de l’ordre s’en tiennent ainsi à cette décision jusqu’à une nouvelle réquisition contraire. Cela, d’après le commandant du Groupement de  gendarmerie à Analamanga, le colonel Ravoavy Zafisambatra, lors d’une conférence de presse hier à Ankadilalana. Néanmoins, «Nous n’avons pas été notifié de la décision du tribunal et nous prendrons en compte les ordres émanant de la préfecture», a-t-il fait savoir en soulignant clairement qu’aucune manifestation ne sera autorisée à Mahamasina.

Une armada de forces de l’ordre

Plusieurs éléments des forces de l’ordre seront ainsi mobilisés non seulement autour du stade de Mahamasina mais également devant l’hôtel de ville Analakely ce jour, «Comme l’a demandé la préfecture», a précisé le colonel. Il est d’ailleurs possible que quelques routes soient coupées dans un souci de préserver la sécurité. Hier, le Préfet de Police, le général Angelo Christian Ravelonarivo, a mis en avant le respect de l’ordre public.

 «L’ordre public est menacé (…), donc la Préfecture a pris ses responsabilités. Un arrêté préfectoral a été pris portant interdiction de manifester aux alentours de ces lieux (…) afin de préserver la sécurité et l’ordre», a-t-il déclaré. Il a assuré que cette décision est un acte administratif. D’après lui, «Cela n’a rien à voir avec la décision du Tribunal administratif et économique».

Selon le SMM

De son côté, le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) soutient la décision du tribunal en faveur du parti Tim. «Une décision de justice est une source de droit. Même si l’Administration prend 20 arrêtés, ceux-ci n’annulent en aucun cas un jugement rendu par une juridiction», a indiqué le SMM en soutenant le principe de la séparation des pouvoirs.

Guy Rivo reste ferme

«L’essentiel pour nous est que la fête d’anniversaire à laquelle sera invitée toute la  population aura lieu demain (ndlr : ce jour) à Mahamasina», a expliqué ce leader au sein du parti. Quant à d’éventuels débordements, le député reste ferme. «Tout  a été orchestré afin que la célébration puisse se dérouler sans aucun incident. La commission sécurité s’y est déjà préparée. Nous nous en tenons également à la bonne foi des forces de l’ordre. Mais nous restons positifs», a rassuré le député.

Lors d’une intervention télévisée, dans la soirée, l’élue du TIM de la Ière arrondissement Hanitra Razafimanantsoa a pour sa part indiqué que «La prise d’une décision nouvelle ne suspend pas l’exécution du jugement du Tribunal administratif», et ce, à partir du moment où le dépôt de requête au fin de sursis à exécution prime. Et  elle d’ajouter, «La Préfecture de police sera responsable d’un éventuel affrontement».

Devant cette situation tendue, après l’appel de l’ambassade américaine, l’ambassade de France conseille également à ses ressortissants d’éviter les alentours d’Anosy et le centre-ville en général.

Rakoto

 

2 réponses à "15e anniversaire du Tim sous haute tension : l’affrontement inévitable à Mahamasina?"

  1. Hasina Kely  08/07/2017 à 15:13

    Petite rectification: c’est le tribunal administratif qui a rendu la décision et non le tribunal administratif et financier comme énoncé dans le titre de l’article. Le tribunal administratif et le tribunal financier sont deux juridictions complètement distinctes et ne peuvent pas rendre un même jugement ensemble. En utilisant l’abréviation “TAF” (qui fait penser à une société productrice d’épices chez nous :-)) n’est pas trop approprié car on parle de 2 tribunaux différents et qui fonctionent séparément et qui n’ont de commun que le bâtiment qui les abrite.

  2. Raymonde  09/07/2017 à 23:03

    C’est triste pour nous les malagasy!!!, tongava saina daolo isika!!! de samy mivavaka aza mitsahatra fa Andriamanitra tsy manary antsika,misy farany ny zavatra retra

Les commentaires sont fermées.