Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    PRSP : le plan régional de lutte contre la pêche illégale

    PRSP : le plan régional de lutte contre la pêche illégale

    Grâce à l’implication de huit Etats, la Commission de l’océan Indien (COI) a mis en œuvre depuis 2007 le Plan régional de surveillance des pêches (PRSP) avec la contribution de l’Union européenne (UE). Le plan a permis d’agir collectivement la surveillance de quelque 6,4 millions de km2 de zones économiques exclusives.

    Selon la FAO, environ 20% des captures totales des thonidés dans le Sud-Ouest de l’océan Indien proviennent de la pêche illicite non reportée et non réglementée (INN), ce qui représente 400 millions de dollars à la première vente soit un milliard de dollars en termes de valeur ajoutée annuellement. C’est un manque à gagner considérable pour les économies de la région.

    Le PRSP qui est mis en œuvre depuis dix ans par les cinq Etats membres de la COI (Union des Comores, France/ Réunion, Madagascar, Maurice et Seychelles), s’est élargi depuis 2014 à trois Etats côtiers du continent (Kenya, Mozambique et Tanzanie). Réunir les moyens humains, maritimes et aériens des Etats participants pour planifier, coordonner et conduire des missions de patrouille conjointes en mer fait partie des objectifs. Il vise également à renforcer les capacités de ces pays à répondre aux mesures internationales de lutte contre la pêche INN.

    Contribution de Madagascar

    Madagascar a participé au PRSP par l’intermédiaire du Centre de surveillance des pêches (CSP) en mettant à disposition ses navires de surveillance (Atsantsa, Tendromaso, Telonify) et en mobilisant ses inspecteurs, à plus de la moitié du nombre total de jours de patrouille en mer du PRSP.

    La deuxième Conférence des ministres des Pêches des Etats du Sud-Ouest de l’océan Indien, prévue se tenir à Madagascar du 18 au 21 juillet prochain, sera l’occasion de présenter les réussites de ce mécanisme régional de coopération contre la pêche illégale et de réitérer l’engagement des Etats à poursuivre leurs efforts collectifs. Au préalable, près d’une centaine d’experts nationaux et internationaux vont dresser le bilan des activités et des progrès réalisés par le PRSP sur le plan juridique, technique et humain. Ils travailleront également à l’élaboration d’un système de financement durable.

    Arh.

     

    Les commentaires sont fermées.