Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tsimbazaza : le Bianco attendu de pied ferme

Tsimbazaza  : le Bianco attendu de pied ferme

Les ténors du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco)  feront un rapport annuel d’activité aux députés ce jour à partir 9 h. «Il a été indiqué que leur présence sera en nombre demain (à lire aujourd’hui)», selon un membre de cet organe, joint au téléphone hier.

Plusieurs élus entendent en effet rencontrer les autorités du Bianco car, quelque part, l’organe  les soupçonne d’être impliqués dans certaine «affaire» dans leur circonscription. Ces derniers temps, le bureau sis à Ambohibao a mis en branle divers pratiques dans les Collectivités décentralisées impliquant des élus ou leurs proches. Ce que ces deniers n’apprécient guère.

Les députés n’hésitent d’ailleurs pas à faire valoir leur force dès que leur intérêt est menacé. C’était déjà le cas récemment lorsque le ministre de la Justice Charles Andriamiseza a été «convoqué» pour demande d’explication à propos du député d’Antalaha Jean-Pierre Laisoa qui a été cité dans une affaire de blanchiment d’argent à travers un dossier remis par le Service de renseignement financier (Samifin) à la Chaîne pénale anti-corruption (CPAC).

Cela a fait bondir les députés et avait fait l’objet d’une séance à huis clos avec le Garde des Sceaux. A cela s’ajoute le cas de l’opératrice économique Claudine Razaimamonjy. Présentée comme proche du Chef de l’Etat, elle n’a pu bénéficier de ce statut lorsque le Bianco a initié une enquête à son encontre, en avril dernier.

Restructuration

Quoi qu’il en soit, au siège du Bianco, le temps est à la restructuration. Sous la houlette du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), le recrutement d’un cabinet chargé de proposer cette restructuration a été annoncé à la presse depuis quelques temps. Une initiative visant à «plus d’efficacité», explique une source auprès du Bianco. Ce cabinet sera chargé de «Définir et mettre en place une nouvelle structure organisationnelle du Bianco plus efficace et efficiente conforme à son mandat et à ses missions, dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC)».

J.P

 

Les commentaires sont fermées.