Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

FEC – décaissement de 86 millions USD : le FMI donne son accord

FEC – décaissement de 86 millions USD : le FMI donne son accord

Le gouvernement malgache a respecté ses engagements envers le Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre du programme soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC) signé en juillet 2016. L’évaluation du FMI  effectuée sur les six premiers mois d’exécution de ce programme s’est révélée positive.

Le Conseil d’administration du FMI a donné son feu vert pour le décaissement de la deuxième tranche de la FEC. L’achèvement de cette première revue du programme a permis le décaissement de 86 millions de dollars (61,978 millions de DTS), après que le CA du FMI a approuvé la demande du gouvernement malgache à augmenter de 12,5% le quota de Madagascar dans le cadre de la FEC. Au total, les décaissements s’élèvent à 129,61 millions de dollars (93,41 millions de DTS).

15 millions de dollars transférés à la Jirama

Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget, a apporté les détails sur l’utilisation de ce fonds lors d’une rencontre avec la presse, hier. «Sur les 86 millions de dollars, 36 millions resteront à la Banque centrale pour une aide à la balance de paiement. 50 millions de dollars seront rétrocédés au Trésor public dont 35 millions de dollars seront utilisés à la réhabilitation

des infrastructures détruites durant le passage cyclonique et 15 millions de dollars seront transférés à la Jirama».

Trois critères de performance

En effet, l’évaluation du FMI s’est basée sur trois critères de performance, notamment la hausse des recettes de l’Etat pour plus d’efficience budgétaire, la maîtrise des dépenses et l’équilibre monétaire. A ce sujet, le Grand argentier d’affirmer que «Les réalisations ont dépassé les prévisions concernant les recettes de l’Etat pour les six premiers mois d’exécution de ce programme. Par ailleurs, le déficit budgétaire a été maintenu à 2,1% du PIB national  sur la même période alors que la prévision était de 4,5%  du PIB. La réserve de devises de la Banque centrale a passé la barre de 1 milliard d’ariary pour la première fois. Celle-ci est de 1,121 milliard de dollars, l’équivalent de 3,9 mois d’importations».

Des repères structurels

Par ailleurs, le FMI a également recommandé la mise en place de quelques repères structurels dans le cadre de ce programme, notamment la soumission des Etats financiers de quelques établissements auprès de la Cour des comptes, le recouvrement des arriérés dans le domaine fiscal  et la mise en application de la loi sur le recouvrement des avoirs illicites. Sur ce dernier point, Gervais Rakotoarimanana a précisé que «Le projet de loi sur le recouvrement des avoirs illicites a été approuvé en Conseil des ministres et passera incessamment au niveau du Parlement».

Riana R.

Les commentaires sont fermées.