Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Cour des comptes : sortie du rapport public 2015

Cour des comptes  : sortie du rapport public 2015

La Cour des comptes a publié officiellement, hier, au palais de la Cour Suprême à Anosy son rapport public au titre de l’année 2015.

Dans son discours de présentation, Harison Jean Noel Andriambolanirina, président de la Cour des comptes, a déclaré que l’établissement du présent rapport public,

le deuxième du genre, s’inscrit rend compte des résultats des travaux de contrôle effectués durant l’année 2015 par les juridictions financières, à savoir, la Cour des comptes et ses démembrements,

c’est-à-dire les six tribunaux financiers (TF) implantés dans les chefs lieux de province.

En somme, la Cour recommande, entre autres, de «Mettre en place un budget de programmes proprement dit et de procéder à une revue des missions des institutions et ministères concourant à la réalisation des politiques publiques».

En particulier, les Comptes de commerce du ministère des Finances, notamment la Caisse de Retraite civile et militaire (CRCM) a fait l’objet d’observations particulières. «La Cour a toujours recommandé aux responsables de procéder à une étude approfondie pour maîtriser le déficit des caisses de retraite», comme l’a relevé Bodo Saholy Rabakovololona, présidente de la Première Chambre de la Cour des comptes.

Indépendance

Concernant la Cour des comptes en particulier, il a été mis en exergue le rattachement institutionnel inapproprié compromettant l’indépendance des Juridictions financières : des études sont en cours pour amender les textes y afférents. Aussi, les ressources budgétaires sont jugées insuffisantes et leur évolution en baisse d’un montant de 160 342 000 ariary en 2015 contre 174 325 000 ariary en 2013.

Le premier responsable de la Cour des comptes a fait savoir, en effet, que Madagascar est encore loin des normes internationales exigées en la matière comparé aux autres pays africains à son égal comme le Maroc, Sénegal, Mali, Burkina Faso… «L’alignement à ces normes internationales nous garantit la bonne gouvernance et l’Etat de droit», a souligné à ce sujet Harison Jean Noel Andriambolanirina. D’où un projet de loi pour la refondation de la Cour des comptes.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.