Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mangroves de Kaday : renaissance dix ans après sa restauration

Mangroves de Kaday  : renaissance dix ans après sa restauration

Sur le site d’Andranokaolo, près du village de Kaday, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Morondava, 340 hectares de mangroves ont été restaurés en 10 ans. De plus, 1.000 hectares de mangroves se sont régénérés de façon naturelle suite aux reboisements, même en dehors de la zone de restauration. Ce sont, entre autres, les résultats des actions de conservations menées par WWF Madagascar, en particulier la restauration des mangroves, dans le paysage Manambolo Tsiribihina, dans la région Menabe, depuis 2007.

Les mangroves de Manambolo Tsiribihina ont depuis toujours été surexploitées par les hommes. Défrichement pour la conversion en rizières, utilisation de certaines espèces de bois pour la construction et la production de bois de chauffe et de charbon de bois… Cette utilisation incontrôlée a conduit dans les années 60 et 70 à la disparition totale des mangroves à Andranokaolo. Des images satellites de Google Earth, prises en 2004, montrent un paysage totalement nu avant la restauration.

A partir de 2011, des campagnes annuelles de plantation ont été menées avec les communautés locales et les jeunes. Les images, en 2007 après le début de la restauration, montrent que les pieds de mangroves ont commencé à pousser et en 2017, la surface dégradée a été complètement recouverte de plantation. A titre d’information, plus de 2 millions de palétuviers ont été plantés depuis 2007. Du coup, des habitats d’oiseaux, de poissons et de crabes ont réapparu, avec une évolution favorable sur la pêche, une des activités principales de la communauté locale.

Pour une gestion efficace de la zone, la communauté de Kaday s’est engagée à prendre en main la gestion de ces ressources naturelles à travers un accord de gestion communautaire formalisé par l’Etat. Certes, beaucoup reste à faire, mais ces 10 ans d’efforts montrent qu’il est toujours possible de faire renaître la forêt.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.