Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Santé publique : des doses de vaccin à risque dans les CSB

Santé publique  : des doses de vaccin à risque  dans les CSB

Les réfrigérateurs à pétrole cèdent actuellement la place aux glacières fonctionnant avec de l’énergie solaire, pour conserver les vaccins dans quelques Centres de santé de base (CSB) à travers le pays, particulièrement dans des zones enclavées. Celles-ci présentent des risques potentiels sur la santé, selon les techniciens dans ce domaine.

Il y a de quoi  s’inquiéter. Depuis quelques mois, les glacières solaires qui servent à conserver les vaccins pour les enfants de moins de un an et les femmes enceintes ont été introduites dans les CSB pour résoudre le problème d’accès à l’énergie ou la pénurie répétitive de pétrole dans des zones enclavées. Selon des sources informées, une quarantaine de matériels de ce genre est actuellement fonctionnelle, notamment dans les Services sanitaires de district (SSD) d’Andramasina, dont au CSB1 de Mangabe et les CSB2 d’Anosibe Trimoloharano ou encore le CSB2 de Tankafatra. Des CSB dans les SSD de Toamasina I, Vatomandry, Mahanoro, Marolambo et de Nosy Varika…sont aussi déjà équipés de glacières solaires.

Mais la situation est loin de s’arranger dans la mesure où ces équipements, adaptés à la conservation des aliments, ne répondent guère aux besoins escomptés comme l’a soulevé un technicien. «Primo, les températures de ces glacières, qui ne figurent pas dans la liste des équipements sanitaires respectant les normes et approuvés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ne sont pas stables. Celles-ci varieraient selon les facteurs externes même si les plaques solaires fournissent  un ampérage stable entre 12 et 15 volts, dans la mesure où ces glacières ne sont pas équipées de stabilisateurs. Ainsi la température nécessaire pour conserver les vaccins, se situant entre 2 et 8°C ne seront pas maintenue car une nette variation pourrait survenir en fonction de la température ambiante, notamment durant les pics ou la diminution de température, respectivement dans la journée et la nuit, contrairement aux réfrigérateurs qui disposent d’un régulateur thermique», a précisé notre source.

En plus, «A cause de sa capacité limitée, cet équipement  ne peut pas contenir les doses de vaccin suffisantes pour répondre au besoin d’une commune donnée. Et surtout, il ne peut pas répondre aux besoins en cas de mise en œuvre de stratégies avancées vu qu’on ne peut pas congeler l’accumulateur», a soulevé un responsable de CSB.

Danger !

A en juger tous ces paramètres, les doses de vaccin conservées dans ces glacières peuvent générer des risques sur la santé. «Soit le vaccin en question perd de son efficacité, ce qui fait que la protection des patients aux maladies ne serait pas optimale, soit il devient un produit toxique, qui aura des impacts négatifs sur la santé à cause de l’éventuelle mutation», a avancé un responsable auprès du ministère de la Santé.

Le directeur du Programme élargi de vaccination (Dpev), le Dr. Emihangy Lahimasy, a pourtant informé que, «Le ministère de tutelle a mis en place des réfrigérateurs aux normes au niveau des CSB mais non des glacières. Et de souligner que ce sont peut-être des équipements distribués par les partenaires». Or, ces matériels ne comportent ni les étiquettes des partenaires ni le logo des fournisseurs. On se demande ainsi d’où viennent ces matériels.

Fahranarison

 

Une réponse à "Santé publique : des doses de vaccin à risque dans les CSB"

  1. Rakotoarisoa Maminiaina  16/06/2017 à 14:27

    slt,tsy mandray andraikitra foana ny fanjakana e!!!tokony manara-maso hatrany.Ny any ambany vohitra anie matetika varotany ireny e!!!!Mirary soa tompoko

Les commentaires sont fermées.