Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Victimes de l’abstentionnisme : des régimes mal élus

Victimes de l’abstentionnisme  : des régimes mal élus

Les régimes qui se sont succédés, ont du mal à trouver leur instabilité. Le taux d’abstention élevé est mis à l’index. Un constat émis par le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Thierry Rakotonarivo, lors d’une réunion consacrée à la préparation et à la mobilisation des sociétés civiles suite à l’opérationnalisation du système d’éducation électorale hier à Alarobia.

Si le nombre des électeurs inscrits sur la liste électorale est de 7 millions, environ trois millions sont allés aux urnes. Et le candidat qui ne sort pas vainqueur ne récolte que la moitié des voix des votants, soit à peu près 1,5 million. «Ce qui rend les régimes successifs vulnérables car sur les 20 millions de population, le président est élu par seulement 1,5 million des votants», a développé Thierry Rakotonarivo.

C’est la raison pour laquelle la Ceni a insisté sur l’indispensabilité de la mobilisation relative à l’éducation et la sensibilisation électorale qui devra débuter en août prochain.

Les objectifs de cette activité conduite par les sociétés civiles et financée par la Ceni et les bailleurs de fonds sont de sensibiliser la population à s’inscrire dans la liste électorale, d’inciter les électeurs à aller voter et de sensibiliser les électeurs à effectuer un vote responsable.

Il faut savoir que le nombre des inscrits manquants pour atteindre les 10 millions est  de deux millions.

Après cette réunion, un appel à manifestation d’intérêt sera lancé. Les sociétés civiles sont appelés à soumettre leur projet pour parfaire ce projet d’éducation et de sensibilisation au niveau des collectivités de base. Une mission de contrôle et d’évaluation sera mise en place pour suivre l’évolution du travail des sociétés civiles élues.

Nadia

 

Les commentaires sont fermées.