Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Don de sang : les personnes récemment tatouées exclues

Don de sang : les personnes récemment tatouées exclues

Toutes personnes majeures et en bonne santé peuvent donner son sang pour sauver des vies, mais en vue de préserver la santé des donneurs  tout comme celles des receveurs, un certain nombre de conditions doivent être respectées, même si les besoins sont énormes.

35.000 poches de sang. Tel est le besoin annuel à travers le pays dont  57%, soit près de 20.000 poches pour la capitale. Ces énormes besoins requièrent un nombre important de donneurs bénévoles, qui ne représentent pour l’heure que 20% des donneurs. Malgré cette nécessité vitale, ce n’est pas tout le monde qui peut intégrer les rangs des donneurs de sang. Mis à part le fait d’être majeur, d’être en bonne santé et d’avoir un poids supérieur à 50 kg ou encore le fait de ne pas être enceinte… d’autres conditions devraient être remplies avant de pouvoir procéder au  don de sang. Chaque jour, 120 à 150 personnes viennent chaque jour auprès du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) pour  donner leur sang, mais certains ne respectent pas les critères.

Parmi les personnes exclues figurent les personnes récemment tatouées et celles qui se sont fait un piercing. «Les sujets concernés devraient attendre au moins six mois après avoir se faire tatoués pour pouvoir donner leur sang», a souligné le Dr. Fanja Andrianavalojaona, de la sélection médicale au niveau du CNTS, hier en marge de la célébration de la Journée mondiale des donneurs de sang qui s’est déroulée à Anosy. «Une telle exclusion, qui s’applique à toutes les personnes qui ont fait des injections récentes n’a pas d’objectif discriminatoire mais répond bien à des préoccupations de santé publique», a ajouté notre source.

107 dons de sang en 50 ans

Les donneurs de sang ont été à l’honneur à l’occasion de cette journée dédiée à eux, célébrée à travers le monde, dans la mesure où outre leur volonté de donner volontairement ce don précieux, ils ont su adopter les comportements nécessaires et les conditions de vie requises pour pouvoir continuer à faire partie des donneurs bénévoles et réguliers. Parmi lesquelles figure le président de l’association des donneurs de sang, Roland Rakotofiringa. D’après son témoignage, il a fait 107 dons de sang pendant 50 ans. Actuellement âgé de 69 ans, notre source projette d’atteindre 110 dons de sang jusqu’en 2018 lorsqu’il atteindra l’âge de 70 ans.

Le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ainsi que la représentante de l’OMS, Charlotte Ndiaye, ayant assisté à cette cérémonie, lui ont été reconnaissants pour son geste. A cette occasion, le numéro un de l’OMS a annoncé l’appui de cet organisme onusien pour la Santé pour assurer le développement du CNTS pour garantir la non rupture de stock de sang, tout en renforçant les centres régionaux de transfusion sanguine à travers le pays.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.