Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Santé bucco-dentaire : des statistiques alarmantes

Santé bucco-dentaire  : des statistiques alarmantes

La santé bucco-dentaire est en péril dans la mesure où elle figure parmi les derniers soucis de la majorité des ménages malgaches. La prévalence des maladies dentaires courantes en dit long sur ce sujet.

Les statistiques sont alarmantes. Les dernières études ressortent que 90% des enfants ont en moyenne trois dents temporaires cariées. A 6 ans, 85% des enfants ont en moyenne cinq dents cariées. 60% des jeunes de 6 à 15 ans souffrent de caries, et  cet état de santé bucco-dentaire de la population s’aggrave avec l’âge, car le taux augmente à 90% à 15 ans et atteint 98% pour les adultes entre 35 et 44 ans. «Ces chiffres, qui signifient que seuls deux enfants sur 100  ont une dentition sans  carie dentaire, nous interpellent», a soulevé la représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Madagascar, le Dr. Charlotte Ndiaye, en marge de l’atelier national sur la santé bucco-dentaire qui s’est tenu hier au DLC à Anosy. Cette séance de travail, qui se déroulera jusqu’à jeudi, a  pour objectif la promotion de l’accès au Fluor, qui permet d’inverser cette tendance.

D’après les explications du responsable de la santé bucco-dentaire du ministère de la Santé, Eva Ranivoharilanto, le manque d’une bonne hygiène bucco-dentaire quotidienne conjuguée avec l’accès limité des ménages aux dentifrices au fluor ou encore d’autres aliments munis de fluor, expliquent en partie cette réalité. Raison pour laquelle l’OMS a incité la promotion de l’accès de tous au dentifrice au fluor de qualité ou encore la fluoration du sel alimentaire. «Quoi qu’il en soit, d’autres mesures de santé publique doivent venir accompagner ces initiatives.  Je ne citerai que celle liée à la promotion des habitudes alimentaires saines et plus spécifiquement à la limitation de la consommation du sucre…», a ajouté le Dr. Charlotte Ndiaye.

Fluoration de sel

Conformément à ces recommandations de l’OMS, la fluoration du sel, menée en 2005, sera de nouveau entreprise en vue d’augmenter le taux de fluor chez l’ensemble de la population. «Toujours est-il que, selon une évaluation menée en 2014, les sels produits ces dernières années présentent un faible  le taux d’iode et de fluor», a informé Eva Ranivoharilanto. L’objectif consiste en l’accès de sel iodé et fluoré à plus de 85% de la population d’ici à la fin de cette année.

Les parties prenantes de cet atelier étudient également la possibilité de promouvoir l’accès de tous au dentifrice fluoré. «La réduction des taxes sur les produits de dentifrice importés permet d’atteindre cet objectif», a souligné le directeur de l’ONG Aide odontologique internationale (AOI), Bernard Delacroix. Ce dernier d’enchaîner que le ministère de la Santé dispose déjà d’un laboratoire et de techniciens déjà formés pour  la détection des taux d’iode et de fluor sur ces produits.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.