Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Energie domestique : les ménages délaissent les éco-combustibles

Energie domestique  : les ménages délaissent  les éco-combustibles

Malgré les efforts effectués par des entreprises locales à produire des charbons, à la fois économiques et écologiques, bon nombre de ménages hésitent encore à les exploiter au pays. Il en est de même pour l’Eglise luthérienne malgache(FLM) qui vient de démarrer officiellement à Antsirabe une autre usine de production d’éthanol. Contre vents et marées, la majorité des ménages malgaches continuent toujours à consommer et utiliser le traditionnel charbon de bois comme énergie domestique, dont les conséquences ne sont plus à démontrer, si on ne parle que de la déforestation, en plus des impacts négatifs sur la santé et l’environnement.

Compétitives sur tous les plans

Ces nouvelles sources d’énergie sont pourtant compétitives sur tous les plans. Si on parle du charbon fabriqué à base de sciure de bois et d’autres déchets, non seulement il a un plus calorifique mais la quantité utilisée est réduite de moitié par rapport à l’habituel charbon de bois. Le rendement est encore meilleur si on utilise des foyers économes. Côté prix, le charbon éco est vendu à 700 ariary le kilo, contre 500 ariary pour le traditionnel.

Quant à l’éthanol, le prix du litre avoisine les 2 500 ariary. D’après les explications données au lancement de l’usine d’Antsirabe, un litre de ce produit suffit à la cuisson des aliments d’une famille de six personnes pour trois jours.

Une production insuffisante

Toutefois, force est de constater que la production de ces énergies domestiques, qui sont à la fois écologiques et économiques, reste encore largement insuffisante. En effet, la plus grande entreprise de charbon éco, sise à Ivato, ne produit que 15 tonnes seulement par jour, ce qui est encore loin des 770 000 tonnes de charbon de bois qui sont utilisées chaque année à Madagascar (Source WWF).

Pour l’usine d’Antsirabe, elle ne peut fournir que 5 000 litres d’éthanol par jour. Une production insuffisante rien que pour la région Vakinankaratra. De plus, la transformation en éthanol nécessite au moins cinq tonnes de manioc sec ou de cannes à sucre quotidiennement. Un risque de pénurie en matières premières est donc aussi à craindre.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.