Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Trafic de tortues : 330 spécimens saisis à Kuala Lumpur

Trafic de tortues  : 330 spécimens saisis à Kuala Lumpur

330 tortues endémiques de Madagascar ont été interceptées avant-hier par les douaniers malaisiens à l’aéroport de Kuala Lumpur. Cette cargaison, estimée à plus de 276.000 dollars, aurait été expédiée depuis l’aéroport d’Ivato.

Les douaniers de l’aéroport de Kuala Lumpur, Malaisie, ont mis à nu une tentative d’exportation illicite de tortues endémiques de Madagascar dimanche dernier. Les 330 reptiles, notamment des tortues étoilées et des tortues à soc, ont soigneusement été dissimulés dans cinq grandes caisses. Les tortues encore en vie ont été découvertes lors d’une fouille effectuée dans la zone de fret.

La douane malaisienne a indiqué dans un communiqué publié hier que ces tortues seraient arrivées sur un vol d’Etihad en provenance d’ Antananarivo. Une source auprès de l’aéroport international d’Ivato a toutefois souligné pour sa part qu’il n’y a pas de vol direct desservant la Malaisie depuis Madagascar. La cargaison a fait escale probablement aux Seychelles, avant d’être embarquée sur un autre vol pour Kuala Lumpur.

276.000 dollars de marchandises

Depuis toujours, l’Asie du Sud-est est une destination de choix pour les trafiquants du fait qu’une tortue se vend à plusieurs centaines de dollars sur le marché noir. Une réalité que confirme effectivement le directeur adjoint auprès des douanes à l’aéroport de Kuala Lumpur, qui estime la valeur de cette marchandise à plus de 276.000 dollars, soit à près de 880 millions d’ariary.

En tout cas, les douanes de Kuala Lumpur déclarent avoir déjà ouvert une enquête étant donné que la législation malaisienne réprimande l’importation d’espèces menacées en la qualifiant de délit de droit commun, passible de trois ans de réclusion. De même pour les textes malgaches. Ceux qui ont commis une tentative d’exportation illicite de ces spécimens encourent une peine de deux à dix ans d’emprisonnement, et d’une amende allant de 100 à 200 millions d’ariary.

Arh.

Les commentaires sont fermées.