Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Eradication de la polio : la surveillance à renforcer

Eradication de la polio  : la surveillance à renforcer

La Grande île poursuit son chemin vers l’éradication de la poliomyélite. Mais, en ce moment où le pays entre dans la phase post-épidémique, le renforcement de la surveillance est fortement recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Dans le cadre de la mise en œuvre de ses actions prioritaires,  Madagascar a le privilège d’accueillir l’atelier international sur la «Surveillance environnementale et les bases de données des laboratoires Polio, pour la région Afrique».

«Il s’agit d’une opportunité qui arrive à point nommé, dans la mesure où la mise à disposition de données fiables et à jour nous permet d’avancer dans l’éradication de la poliomyélite. Sachant que la circulation du virus de la poliomyélite est déjà interrompue»,  a souligné le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo. C’était hier lors de la cérémonie d’ouverture officielle dudit atelier, ayant vu la participation de 16 pays africains et qui se déroule pendant cinq jours à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Un propos partagé par la représentante de l’OMS à Madagascar,  Dr Charlotte Ndiaye, qui a ajouté que cette démarche permet d’améliorer la qualité des données et l’harmonisation entre la surveillance et les laboratoires Polio dans la région Afrique et donc, de proposer les stratégies et actions appropriées pour une meilleure coordination des activités.  Le pays compte déposer une demande de certification de l’éradication de la Polio en 2018, mais en attendant, les efforts doivent être poursuivis tout en maintenant les acquis. Ainsi, les campagnes de vaccinations à mener tous les six mois, selon les recommandations de l’OMS, vont se poursuivre. Parallèlement, l’analyse des eaux usées dans trois sites, notamment à Antanarivo, Mahajanga et Toliara, et des matières fécales des enfants susceptibles de porter le virus dans tous les districts à travers le pays est effectuée de manière périodique en collaboration avec l’Institut pasteur de Madagascar (IPM).

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.