Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bousculades au gymnase de Toliara : trois morts et seize blessés

Bousculades au gymnase de Toliara  : trois morts et seize blessés

Les manifestations organisées par TV Plus dans la ville de Toliara ont tourné au drame pour la seconde fois en l’espace de quatre ans. Les bousculades à la sortie du gymnase de Tsenengea ont fait trois morts et seize blessés, vendredi, après la finale régionale du concours «Kopi Kolé» et de la célébration du 5ème anniversaire de l’antenne de TV Plus à Toliara.

Le drame est survenu une dizaine de minutes après la tombée de rideau du double évènement par une bousculade inexpliquée à la sortie du gymnase, selon les organisateurs. La situation n’a pu être maîtrisée par la suite, provoquant la catastrophe puisque 3 décès ont été enregistrés, en plus des 16 blessés. Premier responsable de l’organisation en tant que directeur régional de la station, le député Siteny Randrianasoloniaiko a réagi en accusant des perturbateurs à l’origine de l’accident. Il a révélé de ce fait l’existence de blessures par objets tranchants ou pointus constatées sur les défunts pour étayer ses hypothèses.

Des zones d’ombre.

Il a donc affirmé qu’il y a eu homicide volontaire et exige que des investigations plus approfondies soient menées pour élucider l’affaire en révélant la présence d’une bande qui a perturbé l’évènement en diffusant du gaz lacrymogène au moyen de bombe «big boss» durant l’évènement. Les proches des victimes ont aussi réclamé la transparence pour respecter leurs droits dans ce drame qui semble être une transposition de celui ayant endeuillé la célébration du premier anniversaire du même établissement en 2013. Trois personnes sont également décédées lors de cette manifestation, suite à l’écroulement de la tribune. Le député Siteny Randrianasoloniaiko a toutefois fait remarquer qu’une telle situation est prévisible en organisant des manifestations dans la ville de Toliara où la population aime fêter.

Aucun suspect n’a encore été arrêté mais l’enquête suit déjà son cours. Huit des seize blessés ont pu, par contre, rejoindre leurs domiciles respectifs après avoir reçu les soins nécessaires. Les organisateurs, qui ont présenté leurs condoléances aux familles éplorées, ont pris en charge les funérailles et les frais de soins des blessés.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.