Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Processus décisionnels : soutien du Pnud aux femmes leaders

Processus décisionnels  : soutien du Pnud aux femmes leaders

Le Pnud a organisé depuis hier jusqu’à ce jour à l’Ibis Ankorondrano un « Atelier interactif des femmes leaders sur leur participation aux processus décisionnels politiques ainsi qu’à l’affermissement de la démocratie apaisée à Madagascar ».

«Les Assises de ce jour ont pour ambition d’être interactives afin de mettre en valeur le rôle et place des femmes leaders malgaches dans la promotion d’ un environnement propice au dialogue, à la réconciliation, à la cohésion sociale, à la participation citoyenne, à la vie politique apaisée », a indiqué la coordinatrice résidente du Pnud Violette Kakyomya lors de son discours d’ouverture.

En effet, cette dernière estime que le taux de participation des femmes dans les sphères décisionnelles est encore relativement faible. «Il reste encore à parcourir un long chemin et relever plusieurs défis et franchir des barrières  avant d’arriver à la parité homme-femme», a-t-elle souligné.

Participation faible

Sur les 151 députés, 29 seulement sont des femmes. Au Sénat elles représentent 21%, et 20% au sein du gouvernement. Au niveau des institutions décentralisées, il n’y a que 20 femmes chefs de district sur les 130 et aucune femme chef de région. «Ces chiffres démontrent que la proportion des femmes dans la sphère publique à Madagascar demeure faible et gagnerait à être améliorée à travers des efforts de promotion de la paix durable», a soutenu Violette Kakyomya.

C’est d’ailleurs tout l’objet de cet atelier interactif qui entend renforcer la visibilité des femmes, de leurs organisations et plateformes en vue de leur mobilisation. Des femmes membres de parti politique et de la société civile, des parlementaires, des sociologues, économistes et même des femmes issues de la communauté royale de Madagascar ont participé à l’atelier.

Des progrès réalisés

Néanmoins, la coordinatrice résidente du Pnud estime que des progrès ont été réalisés, notamment avec l’adoption de la Politique nationale de promotion des femmes visant à réviser certaines dispositions discriminatoires à leur égard avec des engagements internationaux par rapport à l’âge, aux régimes matrimoniaux, à la nationalité transmise par la mère, ou encore aux violences domestiques criminalisées.

« Je réitère l’engagement du Pnud d’accompagner le pays à honorer ses engagements, à soutenir la participation accrue des femmes dans toutes les sphères dans un climat apaisé, dans les processus de consolidation de la paix et de cohésion sociale ainsi qu’à renforcer leur rôle vers le développement inclusif», a-t-elle conclu.

 Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.