Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Claudine Razaimamonjy : à l’HJRA ou à Fianarantsoa?

Claudine Razaimamonjy  : à l’HJRA ou à Fianarantsoa?

Claudine Razaimamonjy a-t-elle été autorisé à quitter son lit d’hôpital ?  Jusqu’à hier, des rumeurs circulent selon lesquelles elle ne serait plus à l’HJRA, mais à Fianarantsoa. Qui croire et que croire car des zones d’ombre planent encore sur cette affaire.

Depuis son arrivée sur le tarmac d’Ivato samedi dernier, très tard dans la soirée, Claudine R continue d’ alimenter les discussions. Il semblerait qu’elle était vêtue de une burqa noire ne permettant voir que ses yeux. Installée dans la chambre 126 de la HJRA, aucune visite n’est autorisée, sauf pour quelques-uns de ses proches. La chambre était d’ailleurs fortement gardée par des gardes du corps sans oublier la présence de deux agents pénitentiaires.

A Fianarantsoa !

Cependant, depuis hier matin, des rumeurs ont circulé comme quoi elle aurait quitté l’ hôpital et serait déjà à Fianarantsoa. Une station privée de la capitale avait même annoncé qu’elle avait été accueillie par le maire de la région à son arrivée. Ce qui laisse encore poser des questions. Alors si la Conseillère de la présidence est sortie de l’hôpital, qui a donné l’autorisation et les autorités en charge du dossier sont-ils au courant?

Aucune confirmation n’a pu être obtenue à ce revirement probable. Non seulement l’hôpital reste inaccessible mais en plus l’accès à l’information reste u vain mot. L’on sait seulement que ces proches lui rendent visite. Parmi eux des élus de Madagascar. Avant-hier encore, la directrice de l’hôpital avait assuré qu’elle suit son traitement dans la chambre 126 et voilà qu’à présent on doute si elle y est encore.

Constater de visu

Néanmoins, les membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) pourraient, une fois encore, effectuer une descente sur les lieux pour constater de visu la situation. Ce fut le cas lors de sa sortie discrète de l’hôpital il y a environ deux semaines. Personne ne peut ainsi constater sa présence ou non sur les lieux d’autant plus que les médecins ne donnent pas plus d’information, prétextant le secret médical.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.