Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Marché du travail : 70% des chômeurs sont des jeunes

Marché du travail  : 70% des chômeurs sont des jeunes

La vulnérabilité des jeunes ne cesse de s’empirer. Ces derniers représentent les 70% des chômeurs recensés à Madagascar, évalués à 4 millions de personnes actives. Le ministère de  tutelle, avec l’aide des partenaires techniques et financiers (PTF) conjugueront leurs efforts pour inverser cette tendance.

Manque de qualification. Seule une faible proportion des 500.000 jeunes qui arrivent annuellement sur le marché du travail accède à l’emploi à cause d’un manque de qualification. En 2015, malgré un effectif à la hausse des diplômés, 62,5% des jeunes travailleurs n’ont pas la qualification requise pour les postes qu’ils occupent, selon le «Bulletin d’étude sur la situation des jeunes sur le marché du travail à Madagascar», qui vient d’être présenté officiellement hier lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’hôtel Carlton à Anosy.

Un autre résultat d’une enquête portant sur la «transition des jeunes vers la vie active» (ETVA), mené par le Bureau international du travail (BIT) à Madagascar en partenariat avec l’Instat, a été également présenté à cette occasion. «La disposition des bases de données y afférentes, qui permettent d’avoir un Système d’information sur le marché du travail et la formation professionnelle, constitue une étape importante dans la promotion de l’emploi décent et l’adéquation formation-emploi», a souligné le ministre de l’Emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (MEETFP), Toto Marie Lydia Raharimalala.

Enormes défis

Ce constat n’est nullement étonnant vu qu’environ 14% des jeunes ne sont pas scolarisés et près de 70% des jeunes ne dépassent pas le niveau primaire. Ainsi, contraints par le faible revenu du ménage et par l’accès limité à l’éducation, les jeunes se réfugient dans le secteur informel dès leur plus jeune âge, et ils en constituent pour la plupart, la principale ressource en main-d’œuvre. Selon toujours cette étude, 97,2 % des jeunes occupés travaillent dans le secteur informel en 2015, contre 94,8 en 2013.

A la lumière de ces données, les défis relatifs à l’emploi des jeunes sont énormes, selon Christian Ntsay, directeur du Bureau de Pays de l’Organisation internationale du travail (OIT). Selon le rapport de l’OIT «Emploi et questions sociales dans le monde 2016 : Tendances pour les jeunes»,  le chômage des jeunes repart à la hausse en 2016 après plusieurs années d’amélioration pour un taux de 13%. A part le chômage, la qualité de l’emploi, notamment dans les pays en développement, demeure un problème majeur pour les jeunes.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.