Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire Antsohihy : treize personnes interpellées

Affaire Antsohihy  : treize personnes interpellées

L’enquête concernant l’attaque à main armée ciblant le Noviciat des Frères mineurs Capucins à Antsohihy avance à pas de géant.

Trois jours se sont écoulés après l’attaque d’un Noviciat sis à Ambendrana Antsohihy, provoquant la mort d’un prêtre. Sitôt saisie de l’affaire, la gendarmerie a ouvert une enquête. Outre les responsables de la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) de Mahajanga et du Groupement de gendarmerie de Boeny, des enquêteurs de la Section de recherches criminelles de Mahajanga se sont dépêchés sur les lieux afin de prêter main-forte aux éléments sur place.

Les résultats des investigations ne se sont pas fait attendre. Selon le général Anthony Rakotoarison, directeur de la sécurité et des renseignements auprès du commandement de la gendarmerie, treize personnes ont été interpellées. Elles font actuellement l’objet d’un interrogatoire serré. «Des preuves irrécusables de l’implication de certains d’entre eux sont entre les mains des enquêteurs», a-t-il indiqué.

Des dispositifs de sécurité mis en place

Le haut fonctionnaire de gendarmerie a aussi précisé qu’afin de parer à toute éventualité, ordre a été donné à tous les commandants des six CIRGN de mettre en place les dispositifs qui s’imposent en vue d’assurer la sécurité de toutes les communautés religieuses vivant à l’écart de la ville. «On leur avait ordonné de mettre à la disposition de ces dernières les numéros de contact de la gendarmerie et s’il le faut, on peut également mobiliser des éléments afin d’assurer leur sécurité», a-t-il renchéri.

Le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, accompagné de trois ministres dont le ministre de la Sécurité publique, a fait le déplacement à Antsohihy en vue de suivre de près l’évolution de l’affaire. Il a également profité de l’occasion pour présenter ses condoléances à la communauté des Frères Capucins.

Par ailleurs, l’on sait que le séminariste blessé par les balles des assaillants reste hospitalisé dans le service des soins intensifs à la clinique des Sœurs à Ankadifotsy.

Mparany

Les commentaires sont fermées.