Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Attaque à main armée à Antsohihy : un prêtre tué et un diacre blessé

Attaque à main armée à Antsohihy : un prêtre tué et un diacre blessé

La communauté catholique de Madagascar et l’église catholique d’Antsohihy sont en deuil après la mort tragique du Père Lucien Njiva, abattu par des bandits armés dans la nuit de samedi à dimanche.

Quelques semaines après le vol suivi de viol survenu dans le couvent des Sœurs de Notre-Dame de la Salette à Antsahatanteraka Antsirabe II, une attaque à main armée s’est produite à l’église catholique d’Ambendrana Antsohihy. Selon une source locale, les criminels avaient jeté leur dévolu sur la cloche de l’église sauf qu’ils ne sont pas arrivés à leur fin. Cette intrusion a été perpétrée par au moins cinq individus. Cinq paires de chaussures ont en effet été découvertes sur les lieux après l’incursion.

Selon une source locale, les responsables de l’église avaient déjà placé la cloche en question dans un endroit sécurisé afin d’éviter justement ce genre de forfait. L’on sait que c’est la troisième fois que cette cloche a fait l’objet d’une tentative de vol.

Avant-hier, les assaillants s’en sont pris dans un premier temps au diacre, lequel a été touché par balle au niveau de la cage thoracique. La situation a dégénéré quand le Père Lucien Njiva, une arme à la main, est venu porter assistance au diacre. Les bandits lui ont tiré dessus. Il a été tué sur le coup. Le diacre a été envoyé d’urgence à l’hôpital d’Antsohihy. Son pronostic vital n’est pas heureusement engagé.

Un couple de Karana agressé

D’après une source sécuritaire, un autre cas d’attaque à main armée est survenu dans la même nuit au quartier de la Haute-ville, toujours à Antsohihy. Des bandits ont pris d’assaut le domicile d’un couple de Karana. On ignore pour l’heure le montant des préjudices étant donné que les deux époux ont dû être hospitalisés à la suite de l’agression dont ils ont été victimes, lors de cette attaque. Les intrus leur avaient tailladé les paumes de la main avec un objet tranchant.

La ville d’Antsohihy est actuellement en effervescence à la suite de cette vague d’insécurité.

Mparany

 

Les commentaires sont fermées.