Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Santé : les maladies non transmissibles, cause de plus de 50% des décès

    Santé  : les maladies non transmissibles, cause de plus de 50% des décès

    A Madagascar, les maladies non transmissibles sont la cause de la majorité des décès avec un taux de plus de 50%, selon le directeur de la lutte contre les maladies non transmissibles du ministère de la Santé publique, le docteur Harinjaka Randrianarivo.

    Une déclaration faite, hier, en marge de la remise de deux ambulances par l’ONG «Pivot» au ministère de la Santé à Ambohidahy. Ces maladies comprennent, entre autres, le cancer, le diabète, les handicaps, aussi bien physique que mental, la cataracte et l’AVC. A ce titre, le ministère mettra en place cette année une structure et des stratégies pour lutter contre cette maladie, en particulier pour l’hypertension.

    Une maladie créatrice de charges

    Les maladies non transmissibles sont génératrices de grandes «charges». En effet, mis à part les coûts liés directement aux traitements, ces maladies ont également leurs coûts indirects. Entre autres, ceux liés à la perte de productivité qui équivaut à une proportion plus grande du total des coûts, sans parler des coûts sociaux supportés par les familles.

    Le docteur Harinjaka Randrianarivo a pris en exemple l’AVC. Cette maladie provoque chez la victime des séquelles qui se manifestent en général par un handicap qui sera un fardeau, non seulement pour le patient et sa famille qui se charge de lui, mais aussi pour la nation de par son improductivité, même temporaire. Il se peut même que cet état improductif soit à vie.

    Dotation de deux ambulances

    Pour revenir à la dotation, deux ambulances ont été offertes par l’ONG internationale  «Pivot» au ministère de la Santé, dans le cadre du renforcement de la santé à Madagascar. Ces deux voitures seront à la disposition des Centres de santé de base (CSB) du district d’Ifanadiana, de la région Vatovavy Fitovinany. Le choix de ce district a été influencé par la présence du programme de protection de l’environnement sur les lieux, le centre Valbio. De ce fait, les donateurs ont décidé de combiner environnement et amélioration des soins, selon les explications données. «En tant que partenaire, ce que vous faites est exemplaire et j’espère que cela fera tache d’huile», a noté le ministre de la Santé à la réception des dons.

    Sera R

     

    Les commentaires sont fermées.