Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Dimanche de Pâques : «Les gens se tournent vers le Créateur»

Dimanche de Pâques  : «Les gens se tournent vers  le Créateur»

Une foule de chrétiens ont fêté dimanche avec ferveur la résurrection du Christ dans les églises et temples.

Comme à chaque grande fête religieuse, les chrétiens malgaches ont célébré Pâques dans la communion. Toutes les églises étaient pleines à craquer à tel point que dans certains temples, plusieurs messes ont été célébrées dans la matinée à des horaires différents. «En cette période difficile, les gens se tournent vers le Créateur, leur repère moral est le Christ», a noté un pasteur d’un temple FJKM.

«Pour les Malgaches, comme la Nativité, la résurrection du Christ est également porteuse d’espoir et d’amour. Il s’agit d’un acte de foi qui l’emporte sur la mort. En ce bas monde, les Malgaches ne savent plus à quel saint se vouer. C’est pourquoi, les Malgaches affluent à l’église lors du Dimanche de Pâques», a-t-il souligné.

C’était aussi une occasion pour de nombreux prêtres et pasteurs d’inclure, dans leurs sermons, à leurs ouailles, la vraie signification de la célébration de Pâques, pour que celle-ci ne reste pas un simple rituel. La première est la Pâque juive qui commémore la sortie d’Egypte et la naissance d’Israël en tant que peuple, ainsi que la fin de l’asservissement de l’homme par l’homme.

Quant à la deuxième, c’est la Pâque chrétienne qui est marquée par la mort du Christ et de sa résurrection. Le triomphe du bien sur le mal et de la justice sur l’injustice. Il appartient ainsi aux fidèles de suivre leur voie décrite dans les Saintes écritures, si on veut avoir comme récompense la vie éternelle au paradis. « Il se peut qu’on jouisse déjà de cette récompense dans sa vie terrestre, en suivant l’exemple donné par le Christ », a fait remarquer un prêtre dans son sermon.

   

Sous le signe d’austérité   

Vu que l’événement est tombé au beau milieu du mois, plusieurs familles ont affirmé avoir fêté Pâques dans l’austérité. Le faible pouvoir d’achat oblige. « Par rapport à l’année précédente, on est réduit d’un tiers le budget alloué à chaque membre de la famille, aussi bien celui du dimanche que pour le piquenique du lundi », a témoigné une mère de famille.

Malgré cette situation, tout le monde a quand même avoué que le menu a sorti de l’ordinaire. Quand même il s’agit de la plus grande fête chrétienne.  Ceux qui ont les moyens ont concocté des plats à base de poulet, de canard. En guise d’ entrée, la salade de spaghetti ou de macaroni, mélangée avec des légumes, de la mayonnaise ou d’autres ingrédients  fait toujours recette.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.