Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Passage du cyclone Enawo : les pertes économiques estimées à 415 millions USD

Passage du cyclone Enawo : les pertes économiques estimées  à 415 millions USD

Les pertes économiques après le passage du cyclone Enawo sont estimées à 415 millions USD, d’après les estimations sur la base d’une modélisation quantitative des risques effectuées par la Banque mondiale. La région Sava, point d’entrée du cyclone le 7 mars dernier est la plus affectée avec des pertes évaluées à 168 millions USD.

Ces pertes estimées à 415 millions USD représentent 4% du Produit intérieur brut (PIB) du pays, et correspondent à des dégâts directs sur les bâtiments et les infrastructures, ainsi que les pertes agricoles. En effet, les dégâts causés par le cyclone Enawo sur les bâtiments et les infrastructures sont estimés à 208 millions USD.

Point d’entrée du cyclone Enawo le 7 mars 2017, la région Sava est la plus affectée avec des pertes évaluées à 168 millions USD, suivie de la région Analanjirofo qui enregistre des pertes de l’ordre de 30 millions USD. Le secteur de l’habitat est le plus touché avec 74,1% des pertes totales. Dans le secteur de l’agriculture, les pertes se chiffrent à environ 207 millions de dollars. Les plantations de vanille dans les régions Sava et Diana ont le plus souffert du passage du cyclone Enawo. Les dommages directs causés à la culture de la vanille et la perte de productivité y associée sont estimés à 164 millions de dollars dans ces deux régions.

Cyclone le plus violent depuis 2004

Enawo est le cyclone le plus violent qui a frappé Madagascar depuis 2004, avec des vents de 230 km/h lors de son arrivée sur le littoral et des précipitations de 220 mm en 24 heures à Sambava. Il est comparable au cyclone Gafilo qui, en 2004, avait causé des dégâts de l’ordre de 250 millions USD.

«Même s’il s’agit d’une première estimation sur la base d’un modèle de risque, cette évaluation offre une estimation rapide des pertes et dommages que le gouvernement va prendre en compte dans le processus de relèvement», a avancé Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget.

D’après le dernier bilan en date du 20 mars dernier,  les évaluations menées sur le terrain par les pouvoirs publics et les partenaires estiment à près de 434 000 le nombre de personnes touchées par le cyclone. Le bilan humain s’élève à 81 morts et 250 blessés. Les rapports indiquent que les dégâts causés aux infrastructures sont importants, avec plus de 40 000 maisons, 3 300 salles de classe et 100 dispensaires endommagés.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.