Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Détournement de deniers publics : Nivo Ratiarison devant les assises

Détournement de deniers publics : Nivo Ratiarison devant les assises

Tant attendu, le procès intenté contre Nivo Ratiarison et consorts, se tiendra après-demain à la Cour criminelle ordinaire (CCO) du tribunal d’Anosy.

Six mois après la mise en détention préventive du principal suspect et de sa présumée complice, le procès se tiendra mercredi à la salle n°4 de la CCO. Cinq suspects se retrouveront sur le banc des accusés. Deux d’entre eux, à savoir Nivo Ratiarison, alors directeur de cabinet du ministère de la Communication et des relations avec les institutions, ainsi qu’une responsable du service commercial et marketing de l’Office de la radio et télévision publiques de Madagascar (ORTM), ont été placés sous mandat de dépôt depuis le 4 octobre 2016. Quant aux trois autres accusés, ils vont comparaître libres.

Les accusés vont devoir répondre à plusieurs chefs d’accusation, entre autres, détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture de banque, abus de confiance et complicité.

Dénonciation anonyme

Afin de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’affaire, il faut expliquer que la Radio nationale et la Télévision nationale sont sous tutelle de l’ORTM dont l’une des principales sources de revenus est le contrat commercial avec les annonceurs.

Le 4 août 2016, le Bureau indépendant anticorruption (Bianco) a reçu une dénonciation anonyme concernant des faits suspectés de détournement de deniers publics au sein de l’ORTM. Les investigations effectuées ont pu faire émerger des informations sur l’existence de deux chèques venant d’une société de téléphonie mobile, d’un montant total de 28.495.411 ariary. Ils ont été libellés à l’ordre de la Télévision Malagasy, sauf que quelqu’un a modifié le nom du destinataire en «Télévision Malagasy Mazava Atsinanana». Or Mazava Atsinanana est le nom d’une émission produite par une société privée. Une partie de l’argent aurait donc été versée dans le compte en banque de cette société et une autre dans celui de Nivo Ratiarison.

L’on sait également que des versements effectués par des annonceurs destinés à la réfection du bâtiment de l’ORTM ont été utilisés à des fins personnelles. Le montant de l’argent ainsi détourné s’élèverait à des centaines de millions d’ariary.

Lors de l’enquête sommaire rondement effectuée par les éléments du Bianco ainsi que devant les magistrats de la Chaîne pénale anticorruption, les suspects ont farouchement nié les accusations portées contre eux.

Mparany

 

Les commentaires sont fermées.