Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Claudine Razaimamonjy Évacuée ? : les rumeurs enflent

Claudine Razaimamonjy Évacuée ? : les rumeurs enflent

L’affaire Claudine Razaimamonjy  retient toute l’attention de la population    actuellement. Les moindres détails sur son avenir sont scrutés par les observateurs.

Faute de communication officielle, les rumeurs sur Claudine Razaimamonjy enflent. Depuis le début de

la soirée, certaines entités auraient déjà été sur le pied de guerre concernant l’évacuation de la femme d’affaires vers La Réunion ou vers la France. Des informations se sont également propagées sur les réseaux sociaux, selon lesquelles un cortège comprenant une ambulance suivie d’éléments des forces de l’ordre a été vu rouler à vivre allure vers l’aéroport d’Ivato. Pour ainsi dire que la femme d’affaires et non moins membre du HVM a été évacuée à l’étranger comme les observateurs l’ont présagé. Cependant, la famille de Claudine Razaimamonjy, par le biais de son avocat, a réfuté cette information et a déclaré qu’elle est encore en soins intensifs au service de réanimation de l’HJRA actuellement. « Son état est encore critique et son évacuation n’est pas encore envisageable pour l’instant » a révélé son avocat face à la presse samedi dernier.

Des critères à suivre

Le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) suit de près cette affaire, comme les membres de bureau l’ont annoncé jeudi dernier. Le président du SMM, Fanny Ernaivo, via son compte sur les réseaux sociaux, a apporté des explications sur ce sujet.

« Des procédures sont requises pour une évacuation sanitaire à l’étranger d’une personne faisant l’objet d’une condamnation ou d’un mandat de dépôt. Et cette demande passe par plusieurs responsables. Nous condamnons toute décision allant à l’encontre de ces procédures. Nous suivons de près cette affaire ».

L’avocat de Claudine Razaimamonjy a quant à lui expliqué que le groupe d’avocats, dont il fait partie, va incessamment demander une liberté provisoire de sa cliente.

Par ailleurs, si l’état de santé de Claudine Razaimamonjy est encore tenu secret, les dossiers qui ont mené à son arrestation et à sa condamnation ont enfin été révélés. Selon les informations, les dossiers concernent une trentaine d’affaires de détournement de «subvention exceptionnelle» dans plusieurs communes dont Ankilizato, Analavory, Alakamisy Ambohimaha, Iavinomby Vohibola, Antonibe, Sahasinaka, Ampitatafika Antanifotsy, Ankiririka Mampikony, Ambohimahamasina, et dans d’autres localités se trouvant dans les communes urbaines d’Antsirabe, de Mahajanga, de Toamasina, de Sambava et de Betafo. Des détournements dont le montant s’élève à plusieurs milliards d’ariary.

Nadia

Les commentaires sont fermées.