Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vente illégale d’arme : deux ex-militaires pris la main dans le sac

Vente illégale d’arme  : deux ex-militaires pris la main dans le sac

Impliqués dans une affaire de vente illégale d’une arme à feu, deux ex-militaires ainsi que leur complice, un militaire retraité, viennent de tomber dans le filet des éléments de le Compagnie territoriale de gendarmerie de l’ Imerina Centrale (IC).

Belle prise de la gendarmerie. Alors qu’ils étaient à la recherche de preneur d’un pistolet automatique «Kruger» de calibre 7,65 mm chargé de cinq munitions, deux anciens militaires ont été pris sur le fait lundi dernier.

D’après le lieutenant Fenosoa Iharivola Lalaina Ranaivoson, commandant par intérim de la Compagnie IC, les gendarmes, ayant obtenu un renseignement sur les manigances des deux anciens militaires, ont mis en branle un piège pour les coincer. «Se faisant passer pour un couple intéressé par l’arme, deux gendarmes en civil dont une femme les ont contactés vendredi dernier. Après avoir négocié le prix qui a été fixé à 3 millions d’ariary, ils se sont donné rendez-vous lundi à Anosy pour la transaction», a-t-il expliqué.

Le jour convenu, les contractants se sont rencontrés près du Palais de verre. Sur ces entrefaites, des gendarmes en tenue civile se sont postés dans les parages. Depuis, tout s’est déroulé très vite. L’un des suspects a été arrêté sur-le-champ tandis que l’autre, ayant pressenti le piège, a pris la fuite. Une course poursuite a eu lieu d’Anosy à Ankadilalana où le fuyard a été capturé.

Des petites combines pour survivre

Arrêtés, les deux «trafiquants» ont été soumis à un interrogatoire serré. Ainsi a-t-on appris qu’ils sont des anciens militaires du Capsat. N’ étant plus rengagés, ils n’ont pu compter que sur des petites combines pour survivre. Lors de l’interrogatoire, ils ont également dénoncé un militaire retraité qui serait le fournisseur de l’arme de poing et des munitions. Très tôt dans la matinée d’hier, les gendarmes se sont dépêchés à Saropody Tanjombato pour interpeller le troisième suspect.

Après avoir bouclé leur enquête, les gendarmes ont présenté hier les trois compères au Parquet du tribunal d’Anosy.

Mparany

 

Les commentaires sont fermées.