Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fermeture de l’abattoir de Vontovorona : plus d’une centaine d’employés licenciés

Fermeture de l’abattoir de Vontovorona : plus d’une centaine d’employés licenciés

La société «Dago Trade», devenue «Dolly Food» il y a un an, pour la même activité, et connue sous l’appellation d’abattoir chinois de Vontovorona, vient de fermer ses portes.

Elle a cette fois-ci honoré son rendez-vous, hier, pour s’acquitter du préavis de son personnel. Une rencontre qui a été reportée plusieurs fois, dont la dernière promesse remonte à la date du 24 mars dernier. Plus d’une centaine d’employés de cette société viennent donc de grossir le rang des chômeurs.

Après avoir essuyé plusieurs suspensions depuis le mois de février 2015, dont la dernière en date a été en juin 2016, l’abattoir a fini par prendre la décision d’arrêter définitivement ses activités. D’ailleurs, les quelques zébus que cette société avait encore dans son enclos à Ambatomirahavavy, ont tous été mis en vente à des bouchers locaux depuis le début du mois de mars.

Grogne des licenciés

Lors de la réception de leur préavis, les employés étaient consternés devant le contenu de l’enveloppe que chacun d’eux a reçue qui ne renfermait que l’équivalent exact d’un mois de salaire, ni plus ni moins, accompagné d’un certificat de travail. Ce qui a provoqué le mécontentement de ces derniers.

«Ceci est illégal car j’ai travaillé au sein de cette société depuis son ouverture en 2013», s’est indigné l’un d’eux. Après quelques heures de concertation entre eux, ils se sont résignés à ce préavis d’un mois. En effet, du mois de juillet au mois de décembre, les employés ont toujours reçu leur salaire, après un simple pointage les jours ouvrables, et de repartir tout de suite après. Ce n’est qu’à partir du mois de janvier que ce système de pointage a été arrêté.  Ce qui a conduit à la cessation de paiement des salaires. Une des raisons qui expliquent cette résignation.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.