Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv
Logo Free News

PSYCHOSE : « Rabokona » sème la terreur dans l’Itasy

PSYCHOSE : « Rabokona » sème la terreur dans l’Itasy

“Rabokona” terroriste la région d’Itasy.

« Il viole les femmes et les mutile ensuite », « il émascule les jeunes garçons non encore circoncis », « il se transforme en oiseau ou en d’autres animaux pour échapper à ses poursuivants », « rien ne l’arrête car il peut s’introduire au sein même des habitations les plus sécurisées » et enfin, il s’en prend surtout aux personnes qui nient son existence ». Telles sont les déclarations des habitants de la région Itasy qui vivent depuis 2 ou 3 semaines dans une terreur permanente. Une de ses victimes qui s’en serait miraculeusement sortie a même témoigné en direct au micro de la radio locale. Tout le monde ne parle que de ce « Rabokona », un être humain doté de pouvoirs surnaturels pour perpétrer en toute impunité ses divers méfaits. «Il est capable de tout mais le plus curieux c’est qu’il ne vole rien », toujours selon les témoignages de la population qui ne sait plus vers qui se tourner.

Les autorités préconisent de se rapprocher de Dieu

Du côté des forces de l’ordre que nous avons pu contacter, il n’y a rien à faire étant donné qu’elles n’ont aucune preuve de l’existence de ce « Rabokona ». Quoi qu’il en soit, devant l’ampleur du phénomène, une concertation entre les autorités locales (forces de l’ordre, responsables des collectivités locales et chefs d’église) a eu lieu il y a deux ou trois jours. Ces responsables ont décidé l’organisation d’un culte œcuménique étant donné que selon eux, il pourrait s’agir d’un « phénomène similaire à cette résurgence de l’Ambalavelona actuellement et que la seule solution pour le moment est le renforcement spirituel pour combattre l’Esprit du mal ». La population, déjà épuisée par les veillées de nuit pour se protéger des dahalo et autres bandits, doit encore se préoccuper de « Rabokona ». Selon nos sources, il n’est pas étonnant de voir ces gardes, sensibles au plus haut point à toutes les rumeurs étant donné leur terreur, s’enfuir dans une grande débandade au moindre bruit suspect. Mais la plus grande crainte réside dans l’éventualité de justices populaires qui risquent de faire des victimes innocentes car devant l’inexplicable, une simple suspicion, même sans fondement, peut entraîner l’inévitable.

La Rédaction

Les commentaires sont fermées.